Dans le club, on enlève ou on ajoute des couches, au choix. On se déploie du poids des mots, pour passer la tête dans le sillon de la noise, ou du silence, ou des deux à la fois, ma foi ! On prend les chaînes, par envie, désir, par liberté, on cajole le corps, on lui fait honneur, on le prend, on le jète, on se fait du mal. La nuit, on devient une fantasque créature, si belle et si puissante dans sa longue et terrible descente aux enfers. Et qu’est ce que c’est bon !

Pour ce dégif nos reporters d’un soir ont ENCORE tout donné :

    • Léa adore être au courant du bien-être des vigiles au (pardon)
    • Michael salue la politesse des gens dans les clubs londoniens
    • Manon et ses potes ont foutu un sacré bordel au concert de Modeselektor
    • Quand les lumières se sont rallumées, Paul-Alain a cru que c’était la fin ; en fait non
    • Catherine a aimé le côté « on se prend pas au sérieux » et biblique des deux artistes
    • Du côté de La Darude #2 Chloé a retrouvé son mp3 du collège
    • Au NF-34, Tessa a fait la rencontré de Pierre et Thomas, de grands seigneurs !
    • À la Java, Vincent a cru se faire draguer par une meuf qui cherchait des tazs
    • Au Rex, Maxime a offert son corps à la musique et à Jacid0rex
    • Bryan en a trouvé une bonne : Jacid0rex (j’acide au Rex) ; hmmmmmmmm
    • Pierre a failli se faire vomir dessus pas un barman
    • Julie est tombée sur un mec défoncé aux allures de clown
    • À la Glory Hole, Valentin a particulièrement apprécié la surenchère de violence opérée par The Horrorist
    • Le pote de Laura, lui, a couché avec une meuf devant tout le monde
    • Tony, de son côté, s’est (très) bien occupé d’un autre mec…
    • Paul, à La Péniche Cinéma, a pas voulu prêter sa doudoune
    • Maëlle, à la folie, a ri jusqu’à en avoir des crampes
    • En direct du Parc Astérix, Mathieu s’est vu demander des prods par des flics
    • Au Glazart, Elliot aurait du proposer un verre à cette petite brune mignonne…
    • Johan a tombé le polo à la Machine du Moulin Rouge
    • L’une des amies d’Anthony, en mode nourrisse, ramassait ses poussins pour l’after…
    • Guillaume a du trouver une platine vinyle en urgence pour Scan X

LÉA

« Open-minded »

jeud. 21 fév. / Manifesto XXI | Déso pas déso (pardon)

Qui es-tu ?

xX-Lélédu75-Xx, ou Léa, de mon vrai prénom

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Open-minded (mince, ça fait deux…)

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dès le début, je suis venue super bien accompagnée, et tout le monde était adorable ! On a aussi bien parlé de style vestimentaire, que d’art, de musique, du lieu…

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Ma discussion avec les vigiles, qui sont adorables comme d’hab, j’adore être au courant de leur bien être ahah !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’avoue que j’ai passé tellement de temps dans le fumoir que je n’ai pas toujours fait attention aux tracks… my bad, mais j’ai tout trouvé chouette dans l’ensemble !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je crois que je sortais, encore… à L’International cette fois ! Ou alors j’étais encore en before. Je devais penser que j’aime beaucoup ma vie de débauche et de rencontres, en ce moment !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une petite nana en casquette qui s’appelle Ilana et qui se reconnaîtra si elle lit ça  !

« Shake It » ahahah, en lien avec les moments où je me suis déchaînée sur le danceflooooor

MICHAEL

« Très pointue en selecta »

vend. 22 fév. / Jayda G: 4 Fridays at Phonox (Phonox, Londres)

Qui es-tu ?

Ekonopolis, Annonceur de groove !

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Très pointue en selecta

Raconte nous ta vrille de la nuit

1 h 30 après l’ouverture c’était blindé de bonheur ! Qui peut pleurer ou être triste lorsque de la funk / disco passe en club ? Vous avez déjà pleuré sur du George Benson vous ?

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Retrouver par hasard des personnes de longue date en boite fait toujours son effet !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Jayda G all night long a osé entamer un set où la selecta est tellement bonne qu’elle n’a pas eu à faire des transitions avec entre chaque musique un public qui crie et qui remercie la dj ! Super beau à voir cette symbiose public/artiste.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Dans un Food Market à Shoreditch avec dans la main gauche un Burrito et dans la main droite un Gin To.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

C’est triste mais c’est la politesse, soyez polis sur Paris. ça devrait JUSTE être une norme en fait….

alcohol drinking GIF

MANON

« Ça remet le facteur sur le vélo ! »

vend. 22 fév. / Modeselektor Live (Elysée Montmartre)

Qui es-tu ?

Manon, alias Gloriakitsune dans le monde virtuel. Je porte souvent des maillots de foot.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Ça remet le facteur sur le vélo !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dès le début du concert, quand Modeselektor a joué Grillwalker. On a tous su qu’on allait passer un mémorable concert.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

À la fin du concert, quasiment personne ne partait. Malgré les lumières allumées de la salle, on a tout fait pour les faire revenir pendant peut être un quart d’heure ? On a foutu un sacré bordel et ça a marché, 2e rappel avec deux morceaux, on a été gâtés.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Quand le groupe remonte sur scène pour le premier rappel et jouent Berlin. C’est un peu ce que tout le monde attendait et ce fut l’osmose complète.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Sur le parking du Paris Event Center en train d’attendre les navettes pour aller à l’Alter Panoramix. On était très très très compressés et impatients d’arriver là-bas pour passer une sacrée nuit. J’essayais de m’imaginer la soirée qu’on allait passer.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je dirais Catnapp, qui jouait en première partie. Super nana qui rappe sur ses instrus. Elle a mis une ambiance de feu dans la salle. Elle ressemble à Yolandi Visser un peu dans la dégaine et l’attitude scénique.

J’ai été « calme » tout le live, mais dans ma tête c’était ça. Je serais peut-être comme ça à Dour s’ils jouent là-bas

PAUL-ALAIN

« Putain y a que des vieux dans la salle »

vend. 22 fév. / Modeselektor Live (Elysée Montmartre)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Paul-Alain, PA pour les intimes et pour ceux qui ont du mal à retenir mon prénom, connu en soirée pour râler car la bière est soit dégueulasse soit trop chère.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Putain y a que des vieux dans la salle, en même temps c’est un groupe de vieux ils doivent avoir 50 piges les mecs non ? Ils commencent à 20 h 30 pour se coucher avant 23 h non ?

Raconte nous ta vrille de la nuit

Continuer la soirée de vieux en prenant une petite Suze dans un bar proche de l’Elysée Montmartre avec mes potes, donc rien de bien méchant sachant que j’allais picoler dès le samedi matin en tant que juré au salon de l’agriculture.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Quand les lumières se sont rallumées et que tout le monde s’est demandé si le concert était fini ou non mais en fait non.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Aux première notes de Berlin sur le premier rappel, sans doute ma track préférée de Modeselektor et c’était parfait pour refaire danser tout le monde dans la salle après quelques morceaux un petit peu mous du dernier album que personne ne connaissait.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais à l’apéro avec ma belle famille avant de se faire un super resto dans le 5ème. J’étais encore un petit peu bourré du matin où j’étais juré pour le concours général agricole, très loin du concert de la veille !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le groupe juste derrière nous, ils étaient tous complément déchirés et dansaient à fond sur toutes les tracks. Vu le merchandising dégueulasse du dernier album, n’importe qui qui aurait acheté un t-shirt de la tournée aurait eu un look à part !

Quand les lumières se sont rallumées après le 1er rappel et que tout le monde s’est demandé si c’était fini. Au bout de 5/10 minutes on se décide à partir, spoiler, c’était pas fini…

CATHERINE

« Enooooorme « 

vend. 22 fév. / Modeselektor Live (Elysée Montmartre)

Qui es-tu ?

Hello moi c’est Catherine, j’ai 40 piges et mon surnom c’est Cat ou Ktee. Signe particulier en soirée ? Hum sais pas trop disons que je suis rousse aux cheveux très longs, on me repère facilement ; ha oui aussi je bois souvent du Ricard, pas forcément commun, surtout pour une nana.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Enooooorme

Raconte nous ta vrille de la nuit

Sur la fin du concert suis allée me poser vers le bar du fond, c’est là qu’on a la meilleure vue sur la scène. J’ai fait quelques vidéos, ils ont joué Berlin, l’une de mes tracks préférées j’en ai eu des frissons.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Le moment où un des mecs de Modeselektor a commencé à chanter sur fond de vocodeur pour annoncer la sortie de leur album. Il y avait un côté biblique, le 2ème a ouvert les mains au ciel. Un mélange d’ego exacerbé et un côté foutraque « on se prend pas au sérieux » que j’adore.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

La track Blablabla sur la fin du concert, j’ai kiffé la scéno.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je cherchais un resto avec un pote à Pigalle, on s’est tapé toutes les cartes de la rue des Abbesses avant de choisir.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’ai rien qui me vient en tête comme ça. On a retrouvé un pote sur la fin du concert qui porte toujours un chapeau c’est sa marque de fabrique en plus il est grand on le retrouve facilement.

Pour le côté biblique, ils ont sorti un track I’m your god quand même

CHLOÉ

« Endiablé ! »

vend. 22 fév. / La Darude #2 (L’International)

Qui es-tu ?

Chloé , glitters au yeux, gloss de Loana

L’image contient peut-être : 7 personnes, personnes souriantes, personnes debout et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Endiablé !

Raconte nous ta vrille de la nuit

J’ai retrouvé mon mp3 du collège.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Plusieurs fois, quand nous nous sommes retrouvés derrière l’artiste, le son était encore meilleur, on se croyait dans une caisse de résonance, calfeutré avec des rideaux de velours (je crois)

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le dernier set, avec de bons basiques

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais en plein barathon dans le 11e…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La robe léopard de Kimberlaid et ses bretelles en sequins !

Quand on se retrouvait derrière les artistes on fire…

TESSA

« Du grand n’importe quoi »

vend. 22 fév. / NF-34 / DRØM – O/V/R / LGML / Nico Moreno (NF-34)

Qui es-tu ?

Tessa, mais on m’appelle souvent Tess ou Tessou. En soirée je n’ai pas de signe particulier, hormis le fait que j’ai toujours le sourire !

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Si je devais décrire la soirée en une phrase : du grand n’importe quoi !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je dirais qu’il était presque 2 h lorsque tout est parti en vrille pour moi. J’étais déjà en pleine forme arrivant toute pompette de l’anniversaire de mon ami David. L’amour, le bonheur et la joie ont éclaté a l’instant même où je suis arrivée en soirée. Mais je dirais que le moment le plus fort était ma rencontre avec Pierre et Thomas.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Ce fut le moment le plus drôle, cocasse et même improbable de ma soirée. Je me baladais tranquillement à la recherche de mes amis (classique). Puis un moment j’entends des personnes appeler « Tessa, Tessa… ». Toute pétée je saute devant avec un grand sourire et crie « C’est moooooi » sans réellement savoir que la Tessa en question était réellement moi. Ils me dévisagent et me répondent « C’est toi ? Tu as perdu ton porte feuille ? ». Je fronce les sourcils et réponds non, ils me mettent le doute du coup je vérifie. Effectivement, mon sac était grand ouvert et mon porte feuille n’y était plus. Je panique. (Je suis le genre de personne qui perd ou se fait tout le temps voler son porte feuille.) Je demande donc où se trouve-t-il ? Ils me demandent mon année de naissance et mon nom de famille. Je réponds 97 et épèle mon nom de famille. Ils me disent « C’est bien toi par contre tu ne ressembles pas du tout à ta carte vitale ». Ces derniers l’avaient en photo dans leur téléphone. Ils me racontent que cela fait une heure qu’ils appellent un peu partout mon prénom pendant la soirée mais ne pensaient jamais me trouver. Je les remercie infiniment. Ils m’emmènent donc au bar et me rendent mon porte feuille qui était confié à la barman. Je décide pour les remercier, tellement heureuse, de leur payer un verre. Ce fut une belle rencontre, avec des bonnes personnes.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’adorerais vous la dire mais je n’arrive plus à me souvenir de son nom. Je ne saurais également dire l’heure à laquelle elle est passée car je n’ai pas regardé une seule fois l’heure pendant la soirée. Elle a beau passer à de nombreuses soirées, j’éprouve toujours du plaisir à l’écouter car elle me rappelle de nombreux souvenirs absurdes d’after.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais en train de crever dans le canapé en attendant mon UberEat qui est arrivé une heure après ma commande, et froid. Mais surtout j’essayais de me rappeler de ma soirée car à 19 h 30 j’ai reçu un message d’un numéro inconnu qui disait « Salut Tessa c’est Camel tu te souviens de moi princesse ? Viens on se prend un taz juste toi et moi ce soir et on va à l’hôtel c’est moi qui régale. » Or je ne me souvenais pas de lui ; en cogitant j’ai enfin fini par me souvenir. C’était juste un gars en début de soirée qui m’a dit qu’il vendait des taz et je lui ai donné mon numéro en lui disant que je j’appellerai si j’avais besoin. Je ne l’ai jamais appelé ni revu de la soirée. J’en ai déduis que c’était un fou.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je crois pas qu’une personne m’aie marquée en particulier. Pour être honnête j’ai même du mal à me souvenir des gens avec qui j’ai parlé pendant la soirée. Parfois je croisais des personnes qui me disaient « Hey Tessa ! ». Aucun souvenir. Mais celui qui reste pour moi le plus stylé reste mon ami David avec sa nouvelle coupe qui était un plongeant arrière.

Ce gif représente parfaitement le sentiment que j’avais lorsque POUR UNE FOIS la chance m’a souri et que je ne me suis pas fait voler mon portefeuille. Youhooooou !

VINCENT

« ROCAMBOLESQUE « 

vend. 22 fév. / Deviant Disco présente Love from Italy #4 w/ Marco Dionigi (La Java)

Qui es-tu ?

Vincent – Bixente (BICHENTÉ) – Taxe des clopes constamment.

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, plein air

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

ROCAMBOLESQUE

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 2 h 30 du matin quand j’ai su qu’on allait pouvoir avoir le Noctilien à temps !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Il y a une fille qui est venue vers moi en fin de soirée, avec un grand sourire, et qui me regardait d’un air charmeur, en pensant qu’elle allait me complimenter sur mon physique d’Apollon, elle m’a dit : « Excusez-moi, vous avez des taz ? ». Super !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set du dj trapu, chauve avec des lunettes, Jean Claude Dusse mais avec 30 kilos en plus.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais chez moi au téléphone avec ma copine (que j’aime tant) en train de manger des chips goût chèvre chaud et herbes de Provence.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il y avait deux gays qui se courraient après tout au long de la soirée, qui se glissaient à tour de rôle la main dans le slibard, en rigolant. La joie quoi !

WTF ?! Quand j’ai vu un mec qui dansait avec son manteau et son sac à dos sur lui, toute la soirée, et qui n’en avait clairement rien à foutre !

MAXIME

« Cosmique »

vend. 22 fév. / WE ARE RAVE (Rex Club)

Qui es-tu ?

Maxime, mais on aime bien m’appeler « Croque-Picsou » j’expliquerai pas pk. Tu me trouveras toujours avec un bandeau de couleur en soirée.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Cosmique.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand j’ai offert mon corps à la musique (durant le set de Jacid0rex). Ce moment où tu fais totalement corps avec le son, plus rien ne compte, juste l’énergie et les sourires que tu transmets et qu’on te renvoie. C’est magnifique parce que c’est contagieux !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Improbable mais drôle : quand ton pote est fatigué, au milieu de la piste, un genou à terre mais toujours en train de danser et que tu le rejoins par solidarité !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Jacid0rex bien évidemment, ses sonorités acid deep pénètrent ton corps avec une facilité déconcertante.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

En pleine remontée de love dans mon canap à appeler la terre entière pour qu’ils viennent me rejoindre chill dans un lit de coussins…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Elle s’appelle Laura, petite bombe d’énergie et d’amour lâchée en soirée pour te ramener dans le droit chemin si tu as une perte d’énergie. Si tu la croises, t’auras du mal à la lâcher !

Moi ce soir là si j’avais une vue à la troisième personne…

BRYAN

« Le frisson était intact »

vend. 22 fév. / WE ARE RAVE (Rex Club)

Qui es-tu ?

Bryan, toujours avec le T-shirt Punisher

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Le frisson était intact

Raconte nous ta vrille de la nuit

Au début c’était assez calme, le système son était pas poussé à son maximum, vers la moitié de la soirée le son a augmenté et là c’était vraiment exceptionnel, un vrai spectacle !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Petite blague sur Jacid0rex (j’acide au Rex) : « mais il acide où déjà ?? »

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le closing de David Asko où il a balancé du sale jusqu’à la fin !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

L’heure du vin, toujours chez moi en after, je remémorai les premières We are Rave sur Paris en mode collectif le bon vieux temps, mais un sacré plaisir de refaire ce type de soirée avec le système son du REX.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une bande de colombiens et colombiennes qui étaient en vacances et qui se la collés bien sur du acid core normal, on a bien déliré malgré que je parlais pas un mot d’espagnol !

PIERRE

« MAYHEM »

vend. 22 fév. / Porcelaine #9 : The Horrorist x Remco Beekwilder x T.Lesco.P (1988 Live Club)

Qui es-tu ?

Pierre. Du mal à me défaire de mon bonnet malgré la chaleur du club, ça doit me retenir tant bien que mal les pieds sur terre !

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

MAYHEM

Raconte nous ta vrille de la nuit

1 h, on rentre dans le club. À peine déposé mon vestiaire, déjà perdu mon poto, Metal Man à fond dans les caissons et c’était parti pour un demi-marathon…..

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

J’hésite entre le barman qui a failli vomir après avoir mangé mon ticket de caisse ou bien le mec qui s’est endormi sur le bar, alors qu’il voulait me repayer mon gin-to -fraîchement servi – qu’il a renversé !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Les trois sets ! On sentait que les artistes étaient là pour en découdre. Plaisir plaisir. Cinq heures de transe, de gros kif. Big Love à Remco et ses kicks thérapeutiques, et à drouss et flipo pour avoir fait ressurgir des souvenirs… un peu plus boueux !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais dans un bar avec toujours le même sourire, en train d’essayer de soudoyer le barman avec un pote pour qu’il nous serve un énième ty-punch !!

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il y avait cette fille brune, t-shirt blanc… Ses yeux et son regard que je suis pas prêt d’oublier… malheureusement je ne pouvais plus m’arrêter de danser !

JULIE

« Cette soirée a fait mouche ! « 

sam. 23 fév. / Les Yeux Orange All Night Long (La Rotonde-Stalingrad)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Julie, mon surnom c’est « July » ou Julibertine pour les intimes. Avide de liberté, mon signe particulier en soirée c’est mon allure sautillante d’une gamine de cinq ans, munie de mon rouge à lèvres et mes sneakers.

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Cette soirée a fait mouche !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 4 h du mat’ quand la musique était entrainante et à son apogée, le moment où tout le monde se lâche et le bonheur se lit sur tous les visages, sourires aux lèvres.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Un mec défoncé aux allures de clown qui est venu vers un pote et moi et qui nous a dit : « Ehhhh salut, vous voulez que je vous montre ce qu’est une mouche ? » Il a redirigé notre regard vers son bas ventre, nous a montré sa chose en aplatissant ses couilles et nous a dit « Bah voilà ça fait une mouche !». Et en effet, doté d’une belle créativité, cet homme était surprenant.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Vers 4 h 30 du matin, ça commençait a vriller, mes souvenirs sont un peu flous au niveau de la track mais tout le monde dansait en respirant la musique et ça faisait du bien. Les teams de potes un peu foufous et fonfon qui commençaient à faire des pas de danse gênants pour faire rire leurs potes. Le rire et la danse, très bon combo.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

À cette heure là c’était session Netflix au fond du canap. Avec une bonne pote on enchainait les films de toutes sortes munis de nos carambars. L’heure des films douteux comme Lolita Malgré moi et à son opposé Paris est à Nous.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une meuf stylée un peu bohème à qui j’ai parlé qui allait prendre son avion pour la Roumanie à 7 h du matin, elle avait l’air bien défoncée au bonheur et elle m’a fait le coup du « cool ma poule, j’ai l’habitude faut pas se prendre la tête », je ne suis pas si certaine qu’elle ait eu son avion ce matin là.

Mes amis et moi s’enthousiasmant comme à un goûter d’anniversaire

VALENTIN

« Tout nu et tout bronzé »

sam. 23 fév. / GLORY HOLE : 003 (secret place)

Qui es-tu ?

Valentin, 26 piges, je viens pour la prog pas pour les prod mais j’ai la fâcheuse tendance de croire que la bière c’est de l’eau pétillante jusqu’à ce que l’alcool et le son qui tapent me rendent fou au point de mordre la barrière devant la scène pendant tout un set (true story). Du coup : « Glory Hole, Val, tu ne bois pas ! ». Challenge accepted !

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Comme le chantait Carlos : « tout nu et tout bronzé !». Le bronzage en moins.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le moment où j’ai appris que la warehouse était à cinq minutes à pied de chez moi et que j’ai compris que je pourrais simplement rentrer en roulant sur moi-même quand l’envie m’en prendrait. Evidemment ça tombe le soir où j’ai juré de pas boire !!!

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

The Horrorist avec un vilain nez de Pinocchio qui hurlait par dessus ses propres tracks sur lesquelles il y avait déjà sa voix. C’était improbable mais le mec a clairement fait le show ! (et puis bon, il rigole zéro au niveau des kicks qu’il envoyait)

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

La surenchère de violence de The Horrorist alors qu’on était qu’en début de soirée ! (bien que le système son ne crachait pas grand chose…)

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je comatais devant la série The Handmaid’s Tale en admirant le contraste entre les gentils-déglingos-en-cuir de la veille et les monstres-bienpensants-balais-dans-le-cul de la série.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’étais très admiratif d’un groupe de presque-quarantenaires tout droit sortis de Mad Max qui ont débarqué avec des fat crêtes, crânes rasés, avec pour seuls « vêtements » des lanières de cuir et chaînes de fer qui redessinaient les formes de leur corps nus. La classe ultime.

Gentleman sobre au pays des déglingos.

LAURA

« Renversante « 

sam. 23 fév. / GLORY HOLE : 003 (secret place)

Qui es-tu ?

Laura, pas de surnom j’aime aps ça et mon signe particulier c’est mes 1 m 56 ; on me retrouve jamais dans la foule.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Renversante

Raconte nous ta vrille de la nuit

Juste après le live de The Horrorist, aucune idée de l’heure mais c’est là qu’on a vraiment commencé à faire n’importe quoi avec les copains à base de gros câlins, gros pas de danse et rencontres à tout va avec plein plein de monde.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Il y a eu tellement de trucs drôles que j’ai du mal à savoir lequel choisir mais peut-être mon pote qui a couché avec une meuf en pleine sale (il était tellement fier de le raconter que c’était vraiment drôle) sinon je dirais quand mes potes sont montés devant le DJ pour danser, ils se sentaient trop en puissance c’était cool.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Last day of sex j’ai trop aimé et c’était vraiment pour moi le moment où j’étais le plus dedans.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain j’étais avec mon copain en pleine PLS (dans la soirée j’ai eu des énormes crampes du coup j’étais vraiment dans le malus hahah), on se remémorait la soirée en rigolant et un petit pincement au cœur du fait que ce soir fini.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un mec qu’on a rencontré avec mes potes qui s’appelait Lucas, hyper bienveillant, trop gentil, une vraie jolie rencontre ; on est restés quasi ensemble toute la soirée à côté avec son groupe et mon groupe de potes, c’était vraiment trop cool. D’ailleurs big up Lucas on t’aime.

C’était vraiment trop trop bien on était tous mega excités durant la soirée

TONY

« L’équilibre des contraintes »

sam. 23 fév. / GLORY HOLE : 003 (secret place)

Qui es-tu ?

Hey, moi c’est Tony. Le mec qui tchatche dans la soirée autant avec ses potes réels qu’avec ses potes virtuels sur Twitter !

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« L’équilibre des contraintes » ; les meilleurs comprendront

Raconte nous ta vrille de la nuit

00h30 – 1er 1/2 taz
02h00 – Bien perché direction la backroom, pardon, la Glory Hole… Il fait (très) correctement la chose…
03h00 – 2éme 1/2 taz
04h00 – …
05h00 – …
06h00 – Je m’occupe bien de lui…
08h30 – dans mon lit

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Je suis venu avec deux potes. Pour Stéphane c’est sa première fois à Paris pour ce type de soirée. Antoine est aux anges. À 3 h, Stéphane qui teste également les taz pour la première fois, et qui était déjà bien perché, n’arrive pas à s’éloigner d’Antoine… le hic : Antoine est hétéro…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

The Horrorist !! Un live incroyable ! J’ai d’ailleurs fait une story, reprise par le compte Instagram @GloryHoleEvent , en disant : « Si tu ne sais pas si c’est bien, moi je te dis que c’est bien ! »

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je me faisais un wok aux légumes bio en pensant au mec qui était venu pour que je m’occupe de lui mais qui n’avait plus de batterie et que donc j’ai pas pu retrouver – on se voit samedi !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mon pote Antoine, dénudé et tatoué, qui dansait en se faisant allègrement mater par beaucoup (trop ?) de garçons…

PAUL

« Éclectique « 

sam. 23 fév. / Error 303© [V2] (La Péniche Cinéma)

Qui es-tu ?

Paul. Signe distinctif : je porte souvent une casquette rouge avec des inscriptions russes (c’est pas vraiment du russe en fait).

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Éclectique : pour décrire le public. Il y a en avait pour tous les âges et les milieux sociaux. Juste avant il y avait un open mic sur la péniche, et certains gars sont restés pour la suite. Du coup y’avait ces gars très hip hop au milieux de jeunes bobo avides de s’encanailler, ainsi que des gens de l’âge de mes darons (ils sont plus tout jeunes), et quelques personnes particulièrement cheper. La techno quoi.

Raconte nous ta vrille de la nuit

C’est lorsque Offensiv et Bours on pris le contrôle des platines. Le public était déjà bien chaud, et ils n’ont laissé aucune place au doute, ces gars là sont des bouchers. À la fois technique et très diggé, leur set b2b était LA révélation de la soirée je crois. Les autres DJ étaient très cool aussi d’ailleurs. Ca tapait comme never du début à la fin dans la cale.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

À un moment, une nana de l’âge de ma mère (maman ?) viens me voir. Elle sent dans mon regard que je sais qu’elle va me demander un truc. Ça rate pas. Avec le froid qu’il faisait à l’extérieur c’est vrai qu’il valait mieux être équipé, ce qu’elle n’était visiblement pas. « Tu pourrais pas me prêter ta doudoune faut que j’aille fumer ma clope ? » me lâche-t-elle d’un ton désabusé, tout en essayant de me convaincre que c’est une bonne idée. « Houlaa » je lui dis sur un ton un peu amusé. « Ça va être compliqué, mais bon courage ». En effet, d’expérience je ne prête pas de doudounes aux inconnus. En fait je ne prête rien aux inconnus. Oui je sais c’est pas cool.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le début du set de Munsinger qui partait super bien, avant que la soirée ne finisse une bonne heure en avance pour d’inconnues raisons.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Ça faisait pas longtemps que je m’étais réveillé de cette nuit blanche à prendre des photos pour l’event et je devais faire un we transfer à une meuf pour qui j’avais pris d’autres photos dans l’aprem et qui me mettait un peu la pression pour les avoir. Quand je commence à bosser je m’arrête plus. Du coup je we transferais des trucs !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Alors clairement y’avait un gars qui sortait du lot ; à chaque fois que je vais a la Péniche je le vois. Cette fois ci il arborait un collier frontal (sorte de 3e oeil) ainsi qu’un châle, qui lui donnait vraiment une dimension non seulement mystique mais surtout religieuse (c’était peut-être un chaman, qui sait). A plusieurs moments dans la soirée il se mettait près du DJ both et sortait d’originales bolas, en maîtrisant son art. Il faisait phaser les gens. Il avait les mâchoires un peu serrées et un air nonchalant pour agrémenter le tout. Un personnage quoi.

À un moment y’avait un gars super relou qui voulait absolument que je le prenne en photo (il avait bien capté que j’étais photographe le bougre). Je finis par accepter, je lui montre la photo, et là il me donne des instructions d’un ton sec : »Très bien tu vas mettre ça sur l’aftermovie maintenant « . Je l’ai regardé d’un air dubitatif.

MAËLLE

« On a ri à en avoir des crampes »

sam. 23 fév. / La Closing w/ Prosumer b2b KOSME, Fils de vénus, Pardonnez-nous (à la folie)

Qui es-tu ?

Maëlle, wiki, je danse comme une pieuvre qui s’essaie à la danse contemporaine

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

On a ri à en avoir des crampes

Raconte nous ta vrille de la nuit

Bon déjà je n’avais jamais conscience de l’heure pendant la soirée, mais il était tard ou tôt, ça dépend des points de vue haha. C’est quand on a dansé avec mes potes à l’étage car trop de monde sur l’espace de danse. On était entre les vestiaires, la terrasse-fumoir et des mecs trop bourrés assis sur des chaises. Mais on avait la piste de danse pour nous, en plus il y avait des boules discos partout, plein de petites lumières au sol, vraiment trop cool, libération totale!

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

On a rencontré un mec très drôle malgré lui. Il portait un pins vache sur le teeshirt (car il était au Salon de l’agriculture toute la journée) et il en était très fier. On lui a fait croire qu’on s’appelait toutes Charlotte (on était quatre filles) et ça a marché, ça le rendait dingue ! Juste avant il était en train de dormir sur une chaise, il nous a parlé et pouf il a dansé pendant encore une heure ou deux haha

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Prosumer ! J’ai découvert cet artiste et vraiment très cool comme ambiance, plutôt tranquille, chill ! Et ce que j’ai préféré : il avait mis à brûler de l’encens à côté de lui et ça sentait partout, trop agréable, on flottait! Il a pimpé l’ambiance et le lieu ! L’encens prenait la place de la transpiration, l’alcool et on ne s’apercevait même plus qu’on était serrés sur la piste de danse

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais dans mon lit, fatiguée, encore en gueule de bois. Je regardais 40 ans et toujours puceau (remède : toujours une bonne vieille comédie pour faire passer une gueule de bois) hahahaha ! Et je me disais c’était vraiment trop cool comme soirée, à refaire très vite mais là il faut vraiment que je dorme

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

C’est plutôt deux personnes : je dansais sur la piste, et là, derrière moi, deux mecs qui ne se connaissaient pas se sont mis à danser de façon très rapprochée et sensuelle. Ni une ni deux, ils se sont pecho. Et je me suis dit « trop bien mais en fait c’est si simple, soyons impulsifs et donc laissons court à nos pulsions au lieu de réfléchir cinquante mille fois »! Vraiment joli moment !

Quand je me suis rendue compte que j’étais bien bourrée et que j’étais trop bien ici à danser !

MATHIEU

« Festif « 

sam. 23 fév. / Alter Paname (Parc Astérix)

Qui es-tu ?

Mathieu, Picon, une grande tige avec des paillettes

Résultat de recherche d'images pour "alter paname parc asterix"

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Festif

Raconte nous ta vrille de la nuit

23 h, toute la famille est réunie, ouverture de la scène techno, on danse comme des malades, les câlins s’échangent de partout. Un sentiment de bonheur, d’amour et de sécurité s’installe et nous met en confiance.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Le nombre important de flics en civil qui m’ont demandé des prods !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

N’ayant pas la timetable je me suis éclaté sur toutes les scènes, la qualité du son était omniprésente !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais dans mon lit, en coma, récupérant de mon week end (je n’avais pas dormi depuis vendredi matin..), je pensais quand même au plan que j’avais mis à mon pote qui mixait cet aprem la..

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mon pote qui tise depuis 14 h samedi et que je retrouve dimanche à 11 h en forme olympique et rouge comme un piment et dansant comme un taré. Impressionnant.

Quand je me suis rendu compte de l’endroit où j’étais et avec qui j’étais. Une explosion d’émotions, ma tête ne comprenait plus rien et juste je kiffais ce moment avec mes potes

ELLIOT

« New wave »

sam. 23 fév. / Skylax x Glazart : JASON GROVE Worldwide Première ! (Glazart)

Qui es-tu ?

Elliot mais on me surnomme Bichon (oui, je sais …), toujours devant à droite avec des Stan blanches/suède je ne sais comment encore en vie !

L’image contient peut-être : une personne ou plus, plein air et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

New wave, vinyle, différent, transcendant

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 3 h 30, on était une dizaine et on est montés tous ensemble. On s’est tous retrouvés et on s’est laissé porter par le son, efficace !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Un pote qui était ailleurs, il bougeait de groupe en groupe pour danser et parler avec tout le monde. Il était téléguidé, impossible de le garder plus de trois minutes avec nous !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je crois que c’est Signal ST, qui a enchaîné un truc incroyable pendant 20 minutes. Un enchaînement galactique avec un remix de Sea, Sex and Sun que nous n’avions pas vu arriver

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais sur la route, en musique, je me disais qu’à 6 h en sortant il me restait encore suffisamment d’énergie et que comme mes potes j’aurais dû continuer ailleurs !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je ne vais pas encore parler de mon pote, ça ferait trop pour lui… Je dirais cette petite brune terriblement mignonne qui est venu me demander si j’avais pas quelque chose à lui vendre. Quel con, j’aurais dû lui proposer un verre !

Sea, Sex and Sun ? Mais où il nous emmène lui !

JOHAN

« La débauche »

sam. 23 fév. / RAW x Tapage Nocturne – I Hate Models & Mézigue All Night Longs (La Machine du Moulin Rouge)

Qui es-tu ?

Moi c’est Johan, fais pas comme si tu m’avais jamais croisé… Tu sais le mec avec le code barre derrière le crâne…

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« La débauche » pour reprendre l’expression d’un mec dont on ne sait pas s’il vise la lune où s’il y est déjà.

Raconte nous ta vrille de la nuit

1 h 25, je le sais, j’ai fait une capture d’écran sur ma montre et j’ai commencé à tomber le polo. Certains on cru me voir sniffer du poppers. Je me demande bien ce qu’ils avaient pris.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Deux mecs déguisés en Power Rangers ont débarqué sur la piste. Sérieux les mecs, vous débarquez d’où ? mdr

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Y’a pas à réfléchir, I Hate Models dans la grande salle de la machine. A ce moment là, j’ai eu une p’tite pensée pour Karl Lagarfeld et ses « sordides créatures », j’ai ri seul de ma connerie.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Allongé sur mon lit, on fait quoi le week-end prochain ?

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

FX mec, tu m’as plié. T’es arrivé tout gentil sur la scène de la room principale, tu kiffais ton moment et puis tu m’as parlé de Marvin, en me montrant sa photo et en me demandant si je le connaissais. Te dire que je ne le connaissais pas n’aura pas suffi. Deux minutes après, tu es revenu me voir et m’a demandé si j’étais en D2 avec… Marvin. Gros lol, toujours pas mec et puis c’est quoi D2, une équipe de foot ? Non, tu m’as expliqué que c’était la deuxième année de médecine. Toi t’étais en première. Puis soudain, quelques instants après, sans prévenir, tu m’as demandé si j’étais en D2 et si je connaissais Marvin à Amiens. MDR Je sais pas ce qu’il t’avait fait, mais il avait dû te marquer. Non, FX, je ne connais toujours pas Marvin et je ne suis toujours pas étudiant, mais t’inquiète ça va bien se passer mec. T’as ensuite refait un tour du bocal et tu m’as demandé si j’étais en D1. Bref tu m’as fait ma soirée, t’as pas dû tourner à la grenadine ce soir-là, mais t’étais trop sympa, je me suis bien marré lol.

Tu te souviens de FX ? Il mérite d’être connu mdr

ANTHONY

« Fantasmique »

sam. 23 fév. / Prōcess (Parc des Expo Quimper Cornouaille)

Qui es-tu ?

Anthony alias Britany hart drag queen.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Fantasmique » (fantastique plus fantasme j’ai le droit qu’un mot lol)

Raconte nous ta vrille de la nuit

Retrouvailles tout au long de la soirée avec des anciens potes de collègues ou lycée, des personnes pas revu depuis plus de 15 ans, je sais pas combien de personnes j’ai retrouvées et revues mais quel bonheur de tous se retrouver autour du son !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Une mes amies en mode nourrisse qui ramassait ses poussins pour l’after (poussins confis à la bière…)

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Scan X, les autres artiste étaient top également mais je dois en choisir un : un son qui me correspond complètement !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Niveau timing je crois que j’allais tout juste sous ma couette en racontant à mon homme les perles du week et les belles rencontres faites !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Franchement beaucoup de personnes m’ont marqué par leur singularité et leur état d’esprit !

Quand une de mes amies qui m’a fortement conseillé de venir à cette soirée me demande « Alors content de ta soirée ? »

GUILLAUME

« Yoyo »

sam. 23 fév. / Prōcess (Parc des Expo Quimper Cornouaille)

Qui es-tu ?

Guillaume, la plupart de mes amis m’appellent Guillaume, certains Guich et d’autres Guigui, comme tous les Guillaume… Je n’ai pas de dresscode particulier en soirée. En général c’est jeans, basket, sweat à capuche, parfois je mets une casquettes des Pittsburgh Pengins. Par contre, comme je vais casi que aux soirées des copains, ici synchrone, et que je leur file la patte, on peut dire que je suis toujours au top pour bosser si besoin, peu importe l’heure (Et le niveau d’alcoolémie ahah).

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Je dirais le « yoyo », en fait on s’est rendu compte samedi aprem en faisant les réglages sono que la scène tremblait vachement donc qu’on allait devoir baisser le son pour les DJ set sur vinyles, c’est dommage…

Raconte nous ta vrille de la nuit

Pour moi c’est parti en vrille à partir de 4h, on s’est retrouvé avec mes potes qui étaient aussi bénévoles et on a lâchés les chevaux jusqu’à… Bien trop tard pour aller bosser lundi

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Le moment le plus cocasse, c’est quand j’ai croisé Chistelle de Synchrone à moitié en pleure parce qu’une des platines vinyles avait lâchée en plein set, celui de Scan X je crois, et qu’elle ne trouvait personne pour 1, trouver une platine et 2, la brancher. Du coup j’ai lâché ma pinte et j’ai du faire 4 fois le tour du backstage pour en trouver une, c’était chaud

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Blanche c’était de la balle, ça envoyait bien, la sono était à bloc parce qu’elle jouait sur CDJ, dommage qu’elle n’ai pas eu plus de monde pour la voir… Mais mon set préféré et un VJ set, celui de Nature Graphique. En fait je pense que je ne suis pas tout à fait objectif parce que j’ai monté la scéno avec eux pendant deux jours et que le travail qu’ils ont fait dessus était dingue !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais enfin rentré chez moi après une bonne nuit blanche et un after des familles. Et comme on avait bien fait la fête vendredi soir aussi, bilan du weekend deux nuit quasi blanches…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je n’ai pas croisé grand monde pendant la soirée, j’ai passé une grande partie de mon temps caché tout en haut de la salle, en face de la scène à la régie scéno, y avait une bonne ambiance là haut avec Aurel et Tom (le duo de Nature Graphique). Celui qui m’a fait marré c’est un petit jeunot qui est venu, frais comme si il avait dormi 12 heures, nous voir à l’after alors qu’on était tous déchiré, pour savoir si on avait trouvé ses clefs… Il avait fait un bad-trip la vielle vers 20h, avait du coup bel et bien dormi 12h et nous ben on étaient pas tous beaux à voir, le déphasage était assez énorme !

Ce moment, à 8h du mat, où tu rallumes une partie de la sono de la soirée, pour danser à 10, à tout casser, et en faire un after épique et rock n’roll