Les Nuits Sauvages

Clément/Véronika Von Lear, ou quand paillettes et activisme règnent enfin sur la nuit – Heeboo
Pierre Mouton

Clément/Véronika Von Lear, ou quand paillettes et activisme règnent enfin sur la nuit

Carte Blanche : Veronika Von Lear - Septembre 27, 2019

Pierre Mouton

Pile, Clément. Face, Veronika. Drôle, attachant, sensible et réservé, c’est Clément le jour. Extravagante, pulpeuse et idolâtrée, c’est Veronika la nuit. Arte Web, sous la réalisation de Holy Fatma et Anne Flore Truchilo a décidé d’en faire une série : Clément, reine de la nuit. Les sept épisodes sont sortis jeudi 26 septembre, en partenariat avec Heeboo ; l’occasion pour nous de consacrer une carte blanche à notre Veronika Von Lear nationale, reine de la nuit, dame des toutes les envies, princesse sulfureuse de toutes les féeries.

Fun, drôle, libérateur, le drag est aujourd’hui à Paris, pièce centrale d’une bulle de savon frais, dont se parent nombre de créatures de nuit, avides de mener à la scène, la vie grandiose, fantasque et émancipatrice des plus beaux rêves. Iels sont de plus en plus nombreux.ses, partout, visibles, dans l’ombre des caves et à la lumière des projecteurs, belles comme le jour, véritables, et fidèle à une certaine idée de l’être humain dans sa sincérité et sa dualité la plus palpable. Le drag, le club kid, c’est aujourd’hui à Paris une façon de se présenter, d’être soi, ou multiple, de fêter la diversité et l’alternative dans le choix de vie ; c’est s’assumer fièrement et mettre au jour, le plus grand et le plus sincère des jours qu’est la nuit, l’essence même de qui l’on est, de qui l’on souhaite être. Le drag c’est aussi le choix d’une famille, l’amour, l’appartenance et l’émancipation.

Clément chimiste, Veronika adoration, Veronika, Clément, on vous la présentait en avril 2018 lors de l’interview Veronika Von Lear : « Ce qui me pousse à sortir le soir ? Ma folie ! ». Veronika Von Lear, c’est la mère couveuse au cou duquel on aimerait tous pouvoir souhaiter, un bras auquel se raccrocher, un sourire qui donne espoir et optimisme dans un Paris parfois violent, agressif et conservateur. Clément, Reine de la nuit, sous l’oeil d’Holy Fatma et Anne Flore Truchilo, dresse et déroule le portrait à la fois intime et public, d’une même et seule personne. Complexe et diverse, part d’ombre et part de lumière, entre les cases, il existe un vernis de la passion d’une après-midi balnéaire, pour faire aimer Veronika à Clément, pour rendre Clément à Veronika.

On vous laisse découvrir l’épisode 5. Ce soir là, Clément est Clément dans la rue, Veronika dans le coeur, l’image, l’action pour accompagner les queens dans une marche d’appels à dons. Une nuit de Sidragtion en sorte, parce que les paillettes, c’est aussi l’entraide, la sécurité, l’affection et l’activisme.

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

ACAB II : All Coronas Are Bastards

ACAB II w/ Lissa (Allemagne) : « La moitié des gens à Berlin continuent de vivre comme si de rien n’était »


Carte Blanche : Die Klar

[EXCLU] Die Klar – Ian Thorpe : nageur puissant, au finish extraordinaire


ACAB II : All Coronas Are Bastards

ACAB II w/ Taran & Lomov (Lettonie) : « Le monde est déjà en train de changer ! Ce ralentissement global, c’est une bonne chose »


Before

Veronika Von Lear : « Ce qui me pousse à sortir le soir ? Ma folie ! »