Les Nuits Sauvages

Pourquoi faut-il aller faire La Java avec Imported Paris vendredi 12 juillet ? – Heeboo

Pourquoi faut-il aller faire La Java avec Imported Paris vendredi 12 juillet ?

Juillet 11, 2019

Emmanuelle Benayoun

Une petite décharge disco et house music, ça fait jamais de mal. Ça fait d’ailleurs le plus grand bien, de libérer son corps à coups de pas de danse endiablés, sous une boule à facette de l’espace, en chantant les paroles de sons qu’on connait par coeur. Quand la teuf est signée Imported Paris, on hésite même pas, on déboule à La Java avec un sourire gros comme un citron !

Depuis 2013, l’association Imported Paris, également agence de booking et label, a su raviver la flamme des soirées house sur paname. Bien connu pour leurs programmations pointues, qui découlent toujours des derniers coups de coeur musicaux, la team nous a concocté de belles surprises pour ce vendredi 12 juillet. On aura la chance de trouver, derrière le Dj booth, trois invités d’honneur pour satisfaire tous les amateurs de house, à base de séléctas tribal-house pour l’artiste australien Fantastic Man, un peu plus classiques pour l’incontournable Earl Jeffers et deep-micro pour l’allemand Youandewan. Attention, ça annonce des températures élevées sur le dancefloor, des tournées de rire général accompagnées de rencontres improbables. On vous laisse en découvrir plus sur le crew, qui termine déjà sa troisième année de résidence à La Java, aux côtés de Benjamin, membre de l’équipe. Et puis on se retrouve demain, pour Imported fait la Java w Fantastic Man, Youandewan & Earl Jeffers. Comme le dit si bien notre copine Madonna : « Come on, vogue, Let your body move to the music » !

Imported Paris c’est né quand et comment ?

Imported Paris : Imported Paris c’est d’abord une asso créée en 2013 par des house lovers. Avant ce projet, certains fondateurs organisaient déjà des événements en province, et en posant leurs valises à Paris pour le boulot, ils ont décidé de monter un projet à Paris où la techno était à l’époque beaucoup plus présente que la house. Deux ans plus tard, est née une agence de booking, ultra dynamique, elle compte aujourd’hui une trentaine d’artistes internationaux de qualité. Enfin en 2016, notre nouveau bébé a éclos, le label qui compte quatre sorties.

Quelques mots sur votre univers musical ?

De la house et de la disco principalement. On aime voir les sourires se dessiner sur les visages et le public chantonner (ou s’égosiller sur les tracks). Quand le soleil pointe le bout de son nez, on est dans notre élément !

Ça ressemble à quoi une Imported fait La Java réussie ? 

Pour nous, le pari est réussi quand tu te ballades sur les planches de La Java, et que les gens arborent un large sourire. Historiquement à La Java, on s’est rarement loupés : si on ne fait pas salle comble, le public compense toujours par son énergie débordante. On ne compte pas lâcher notre résidence de si tôt, on s’y sent tellement bien.

Votre coup de cœur musical pour cette nouvelle édition.

Ouawwww, compliqué. Habituellement, on propose un format avec un guest « coup de cœur » (Tyree Cooper, Jovonn, FCL, Sadar Bahar, Robert Owens, Gerd, Dj Deeon, etc.), la réponse aurait été simple à donner. Vendredi, on change un peu notre fusil d’épaule, car on ne propose pas seulement un mais trois guests internationaux. Les trois artistes ont des séléctas bien a eux, chacune très particulière : tribal-house pour Fantastic Man, classiques pour Earl Jeffers, plus deep-micro côté Youandewan, alors c’est plutôt à vous de faire votre choix sur ce plateau chargé en éclectisme qui ravira les amateurs de house de tout horizon.

« La Java est comme une maison pour nous, on y a trouvé une équipe chaleureuse et dévouée et un public ouvert musicalement. « 

Un artiste que vous auriez aimé voir venir à votre événement ?

Il y en a énormément, et dans des styles musicaux bien différents. La réponse diffèrerait aussi en fonction de la personne que tu interroges dans l’équipe. Une chose est sûre, on est nombreux à vouloir accueillir Kerri Chandler à Imported, pour qu’il pose quelques skills sur la piste, mais aussi pour qu’on puisse échanger sur sa discographie aussi fournie et plus qualitative que Netflix.

Imported et La Java c’est une grande histoire d’amour. Ça a commencé comment ?

La toute première c’était le 19 mai 2015, ça ne nous rajeunit pas ! On squattait à l’époque une des trop rares soirées house du moment, la Mona, qui est d’ailleurs toujours une référence du genre maintenant. Nos valises étaient posées au Djoon à ce moment-là et on cherchait à proposer quelque chose de différents, quelque chose de moins cher, plus accessible et plus populaire, La Java correspondait parfaitement. Nick V nous a rapidement mis en relation et on a eu une première date. On finit cette année la troisième saison là-bas, et La Java est comme une maison pour nous, on y a trouvé une équipe chaleureuse et dévouée et un public ouvert musicalement. 

Il ressemble à quoi le public d’Imported fait la Java ? 

Une Coupe du Monde quatre vingt dix huit, version 2K19 : Black – Blancs -Beurres – LGBT – jeunes pousses – vieux bringueurs. Il y a de la place pour tout le monde sur nos dancefloors. Tant que vous aimez la house.

Un track qui représente l’état d’esprit d’Imported fait la Java. 

Depuis que tout a commencé, si on ne devait garder qu’un son, notre hymne : Vogue – Madonna.

Pour finir, une anecdote de la dernière édition ?

Lors de la dernière en mars, on a invité Felipe Gordon, un artiste colombien, récemment signé sur notre agence de booking, et qui démarrait son tour d’Europe à Paris avec La Java ! Ce soir-là, Felipe a posé ses valises chez Benji, notre stagiaire en or, pour presque deux mois afin de jouir d’un point de chute à Paris pendant la tournée. Ce jour a marqué le début d’une belle amitié entre Felipe et la team, qu’on est pas près d’oublier. À La Java, des rencontres comme ça il y en a tous les soirs. Ca sera d’ailleurs peut être toi, qui la prochaine fois, y rencontrera ton mec, ta meuf, ta boss, ton stagiaire, ta future témoin, ou juste un nouveau partenaire de teuf éphémère ou régulier, alors qu’est-ce que tu attends ?

Emmanuelle Rouault

Articles similaires

Plus d'articles

Collectifs

Rinse France fête ses cinq ans, et on ne sait toujours pas qui a mangé le riz au lait


Mixtapes

Heeboo mixtape 1. feat. M으4N4


Pourquoi faut-il aller tirer son coup samedi 25 mai à La Station ?


Mixtapes

Benabou : « C’est par le biais de la musique que je parviens à lâcher prise »