Les Nuits Sauvages

Derrière le deck #4 : « Un magnum de champagne Möet bouchait les toilettes, du coup on a partagé la bouteille en backstage » – Heeboo

Derrière le deck #4 : « Un magnum de champagne Möet bouchait les toilettes, du coup on a partagé la bouteille en backstage »

Derrière Le Deck - Mars 19, 2019

Rainer Torrado

Entre le booth et le dancefloor, on s’en fait tout un monde, et pourtant, de quel matière est vraiment fait le rideau qui sépare celui qui joue, de celui qui danse ? Celle qui balance ses tracks sans ménager qui que ce soit, de celle qui balance son corps comme si sa vie en dépendait ? Pour une fois, on a décidé de passer de l’autre côté du booth, pour avoir quelques feedbacks du weekend passé, côté artiste, côté technique, parce qu’on leur demande pas assez… : alors t’as kiffé ?

Pour ce numéro, on a fait un tour à l’apéroBPM mardi dernier au Point Éphémère, on est passés par le NF-34, la première Pardonnez-Nous de la Station-Gare des Mines, L’Officine 2.0, la Bloom, Concrete comme d’hab, on a squatté un peu à la récréation de Station Station puis en after avec Miss Flora et à Nantes, au Macadam qu’on aime, avec Thérapie de Club pour sa première à la Gloria !

NTBR

« Un joyeux bordel »

mard. 12 mars / ApéroBPM : Mad as march (Point Éphémère)

Qui es-tu ?

Nicolas Thabart

L’image contient peut-être : ciel, arbre, nuage, plein air et eau

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Un joyeux bordel

Raconte nous ta vrille de la nuit

Un Point Éphémère bouillant et bondé du début jusqu’à la fin !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Quand Lorenzo (Lacchesi) a déboutonné sa chemise :$

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Set du ptit Kuss et sa technique au niveau des cuts. Track qui m’a marqué : Equitant – That’s All (feat. Yasmin Gate – Deep Inside Mix), joué par Lacchesi.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais probablement dans mon lit…

FLUXION

« Les actions parlent plus que les mots ou les souhaits »

jeud. 14 mars / Les éveillés : Antigone, Dj Pete, Fluxion, & Benales  (NF-34)

Qui es-tu ?

Salut, je suis Konstantinos Soublis, producteur de musique et compositeur. J’enregistre et je joue sous le nom de projet Fluxion.

Hi, I am Konstantinos Soublis, music producer/writer. I record and play by the project name Fluxion.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Les actions parlent plus que les mots ou les souhaits.

Actions speak louder than words or wishes.

Raconte nous ta vrille de la nuit

J’aime essayer de nouvelles choses quand je joue en live, créer une histoire et j’ai vu les gens réagir de manière positive !

I like to try new things when I play live, and create a story, and I saw people reacted In a positive way.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Je n’en ai pas eu.

I didn’t have one.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Pas vraiment de track mémorable. C’était plus comme un sentiment intéressant et énergique de la part des autres artistes. Vous voyez, cette musique n’est pas réellement mémorable la plupart du temps… C’est pourquoi je tente d’inclure plus de compositions musicales que des sons. Donc un artiste qui a joué une chanson qui reste en tête, non…

No not really. It was more like an interesting and energetic feeling by the other artists. You see this music doesn’t have memorability most of the time… I am trying to include compositions with more musical structure, than a sound one. But from the artists that played, a song that stuck, no…

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Pas grand chose, dans l’avion de retour pour Athènes.

Not much, on the plane back to Athens.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

L’équipe de l’association Les Éveillés, pour leurs efforts en faveur des réfugiés et la création d’un organisme fondé sur le volontariat. Personnellement, je pense qu’ils font quelque chose de remarquable.

The organizing team of Les Éveillés, for their effort to do something to help refugees, creating a volunteering organization. I think they are doing something remarkable privately.

 

BENALES

« Good vibes »

jeud. 14 mars / Les éveillés : Antigone, Dj Pete, Fluxion, & Benales  (NF-34)

Qui es-tu ?

Ben (Benales)

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

 Good vibes

Raconte nous ta vrille de la nuit

La soirée commençait tôt (22h), c’est parti en vrille vers 1 h 30 quand Antigone a repris les platines, le public était bien chaud

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Un de mes potes qui était au taqué et qui n’a pas arrêté de danser, il était déchainé, il m’a bien fait marrer.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set que j’ai le plus aimé était Dj Pete, un grand technicien et bien sûr le live de Fluxion tout en deepness

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Vu que la soirée m’a bien inspiré, je faisais du son

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La personne qui m’a le plus marqué était mon pote qui était complètement déchainé toute la soirée, ça m’a fait plaisir qu’il soit présent, full energy !

HORS-SOL

« Pardonnez-nous de nous être mis la mine à la Gare« 

vend. 15 mars / Pardonnez-nous pour la gêne occasionnée le quinze mars. (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

HORS-SOL, chargé d’envoyer avec amour des volées de bois pendant les deux premières heures de fête, au sous-sol.

L’image contient peut-être : 10 personnes, personnes souriantes, texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Pour faire honneur aux organisateurs : Pardonnez-nous de nous être mis la mine à la Gare.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le moment où la bouteille de rhum a été débouchée après 20 minutes de set. Concomitant avec l’arrivée dans la salle de notre poto Lastvuska.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Le moment où j’ai échangé ma dernière bière contre une clope. Le mec m’a pris pour un fou mais il était plutôt content de ce troc. Le troc, c’est bien.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

L’un des gars de Pardonnez-nous qui mixait après nous et qui a débuté son set à 100 BPM. Après notre fin de set à 135 bpm, le contraste était juste parfait. Sinon, le closing des gars de Pardonnez-nous, c’était sans dessus-dessous. Les gens n’étaient que joie et volupté.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

L’un mangeait un indien après la marche pour le climat en se demandant si l’autre avait survécu à cette folle nuit. Le second avait bien survécu, mais se trouvait en position latérale de sécurité dans son canapé, prêt à regarder “Chimpanzés, le combat des chefs” sur France 2. Résistant aux appels du pied d’amis voulant aller soit au Rex voir Omar S, soit à Concrete, y voir Armless Kid y faire sa première dans la cale. Finalement, les Chimpanzés l’ont emporté.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ce grand black qui était tellement beau que je lui ai filé mon ticket conso avant de partir. Plaisir d’offrir, joie de recevoir. Tel est notre mantra.

2 h du matin, set terminé, place à la fête.

DOUBLE TROUBLE

« Découverte d’un club atypique« 

vend. 15 mars / Industrial Techno United  (L’Officine 2.0)

Qui es-tu ?

Aurore et Salomé Benhamou – Double Trouble

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

La découverte d’un club atypique car c’était la première fois qu’on allait dans ce lieu.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 2 heures du matin, moment où on a pris les platines pour mixer, grand moment de partage et de joie.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Rencontrer par hasard un ancien élève de notre école de commerce.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Un track que l’on a découvert en préparant notre set quelques jours avant et que l’on a passé vers la fin. L’artiste s’appelle Plexos et le titre du morceau est Ravemade. Gros coup de cœur, on vous laisse écouter et découvrir par vous-même !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Chez nous, en train de faire du son pour changer (rire), de bonne humeur et super contentes de nos prestations de la veille !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Hmmmm… difficile à dire car on était assez concentrées sur notre set donc nous n’avons pas vraiment remarqué de personne étrange ou complètement décalée, mais il y avait un gars avec un masque sur la bouche qui a dansé juste devant nous à un moment de la soirée…

Ce gif décrit tout simplement notre ressenti sur notre passage aux platines : « good vibes and good techno ! » Faire danser les gens est finalement la chose la plus importante à nos yeux, en tant que djs nous voulons partager cette passion et faire vibrer le public.

YUKI

« Un vieux monsieur d’une soixantaine d’années est entré dans le club en mode izy »

ven. 15 mars / BLOOM #26 w/ Jonas Kopp & Subjected  (Folies Pigalle)

Qui es-tu ?

Yuki, techno beats from Japan !

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Very good vibes !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je me suis sentie en osmose avec le public dès le début de mon set. J’ai ressentie une belle énergie, je me suis régalée du début à la fin ! Pour le reste de la soirée, j’ai alterné eau et alcool, je suis restée raisonnable. Mais s’il y a un moment où ça aurait pu partir en vrille, c’était vers 6h30. Je pense que j’ai eu un léger surdosage en alcool, je voyais que ça s’enjaillait autour de moi, et ça m’a donné envie de me lâcher beaucoup plus. J’étais à deux doigts de payer ma tournée de shots. Je me suis dirigée vers le bar. Finalement je l’ai juste contourné et revenue sur le dancefloor. J’ai profité des derniers pas de danse et suis partie !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Petite frayeur à un moment donné durant mon set, quand j’ai vu un gars grimper sur le dj booth. Il s’est penché, avec la moitié de son corps presqu’au-dessus des platines. J’étais déjà en train de crier au secours dans ma tête qu’il m’a dit « t’es trop belle ! » et il est parti. Je le remercie pour cette apparition inattendue et touchante, mais en vrai, j’aurais préféré qu’il me complimente sur mon set !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Blaxad. Je crois que c’était la première fois qu’il mixait dans un club. Il paraissait nerveux avant de commencer, mais ça ne s’est pas senti du tout finalement. Il a fait un set avec une belle évolution en alternant vinyles et CDJs, tout en s’adaptant au public. Bravo !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais sous ma douche, en train de mourir à moitié, car je n’avais pas beaucoup dormi. Je pensais à ma survie.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’attendais mes copines dehors pour partir. Un vieux monsieur d’une soixantaine d’années est arrivé, ébouriffé, les yeux complètement illuminés, chemise (ou blouson ?) avec des dessins un peu fou-fous. Il était seul. Je me suis dit « oh la la le pauvre, ils vont jamais le laisser entrer ! » Eh ben si ! Il est entré dans le club en mode izy. Il avait l’air très heureux.

À quelques moments ils ont mis la lumière hyper forte
en mode strombo. J’ai cherché mes lunettes de soleil.

SUBJECTED

« Je me repose en répondant à vos questions »

ven. 15 mars / BLOOM #26 w/ Jonas Kopp & Subjected  (Folies Pigalle)

Qui es-tu ?

Martin Schulz. Mes compagnons de bataille m’appellent Schulz ou Schulle, mais je n’aime pas ça.

Martin Schulz. My Battlefield buddies call me Schulz or Schulle, but I don´t like that.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

 

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Folie !

Crazy !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je suis toujours surpris quand je joue mes propres morceaux et qu’ils fonctionnent à merveille sur le dancefloor. Cela me rend super heureux.

I´m always surprised, when I play my own tracks and these tracks work fantastic on the dancefloor. This makes me super happy. 

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Ce gars dans les coulisses, qui pensait avoir perdu son téléphone. Il a rendu tout le monde fou à ce sujet. Au final, il était à côté de lui, mais il était trop saoul pour s’en rendre compte.

That one guy in backstage, who thought he lost his phone. He made everybody crazy about it. In the end it was next to him, but he was too drunk to realize it.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Andrejko & Subjected – Caldera. Track mortel, avec un grand impact sur le dancefloor.

Andrejko & Subjected – Caldera. Killer track, with a great impact on the dancefloor.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je suis allongé au lit, je me repose en répondant à vos questions.

I´m laying in bed, relaxing and answering your questions.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Dans l’avion à destination de Paris, à côté de moi, il y avait un gars. Il écoutait du métal et du rock et jouait sur une guitare imaginaire avec sérieux. J’ai jamais pensé qu’il écoutait de la techno. Mais je me trompais. Pendant mon set, j’ai regardé sur la piste de danse et j’ai revu le mec qui se déchaînait sur ma musique. Merci.

On the way to Paris next to my seat in the plane there was one guy. He was listening to Metal and Rock and played air guitar catiously. Never thought he is listening to techno. But I was wrong. During my set I looked on the dancefloor. Seeing this guy again and he danced he ass off to my music. Thank you.
Drunk James Brown GIF

ARMLESS KID 

« Moment de grâce avec les derniers survivants la goutte de sueur au front »

sam. 16 mars / Concrete: Detroit Swindle, Tim Sweeney, Sweely Live, Armless Kid (Concrete)

Qui es-tu ?

Xavier, Armless kid.

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Énergique !

Raconte nous ta vrille de la nuit

9h15, un moment de grâce pour le closing de mon set, les derniers survivants la goutte de sueur au front. Comme l’impression qu’on était tous devenus potes à ce moment là.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Je n’en ai pas eu !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’ai pioncé de 23h à 4h, j’ai donc raté le set des Detroit Swindle qui je suis sûr devait être excellent. Je dirais le live de Sweely qui est toujours super efficace et que je n’avais pas vu depuis longtemps.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je repensais à la veille ! Ça restera un de mes plus beaux souvenir pour longtemps je pense.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Jojo parce qu’il met des foulards autour du cou !
Party Party Hard GIF - Party PartyHard Pumped GIFs

BOTINE

« Bien débile »

sam. 16 mars / Station Station — Fête sa recréation (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Clément, Botine, Francis Cabrel période 80 avec une lampe frontale.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Bien débile »

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je n’ai pas regardé ma montre à partir du moment où je suis arrivé dans le lieu mais j’ai découvert qu’un ancien camarade d’école avait un duo de Dj complètement improbable (Jacques Hallyday & DJ Huberman). Ils ont mis le feu tout de suite, dès que le mini-club à ouvert ses portes.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Les agents de sécurité qui faisaient des stroboscopes avec leurs lampes torches pendant le show !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Un truc sorti sur R&S dont j’ai demandé le nom au dj mais je l’ai oublié instantanément…

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Un peu sonné par cette foutue bataille, je donnais à manger une purée de viande à ma fille.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Question difficile c’était un vrai festival.

Quand je suis rentré chez moi affamé à 6 h du mat

STRÖSKA

« Retour aux sources »

sam. 16 mars / Station Station — Fête sa recréation (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Pierre Ströska, fraîchement fiancé.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Retour aux sources.

Raconte nous ta vrille de la nuit

2 h : le retour à la maison avec mon amour. Une grande vague nous a submergé.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Se taper une insomnie et finir devant Friends et une pizza vers 5 h

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

La chanson d’Abschaum, m’a fait perdre la notion du temps. Monter, redescendre, sortir, rentrer, et ça continue.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Très loin, du type 500 km, 4 heures de train, 1 heure de voiture et désormais près du feu.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Kouko, un fétichiste en combinaison de cuir de la tête aux pieds et danse démembrée.

Quand un type s’invite sur scène pour jouer de la batterie sur mon set.

ABSCHAUM

« Arrêtez la drogue, prenez du speed »

sam. 16 mars / Station Station — Fête sa recréation (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Abschaum ou la vermine des bois

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Arrêtez la drogue, prenez du speed »

Raconte nous ta vrille de la nuit

1 h du mat quand Matteo, notre ingé son, a rencontré son idole Roger de Lille.
C’était beau, pleins d’émotions.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

De voir Roger de Lille animer une tombola sur du disco, c’était la plus belle des surprises pour nous.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Roger de Lille, du disco qui fait bouger des culs ça fait du bien

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

On était chez nous à Ratignié, on devait penser à si on voulait nos pates huile, ail et piment bien relevées ou non.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Roger de Lille c’était vraiment la star de la soirée

On s’est perdus sur le chemin du retour on a marché 1 h 30 alors que le trajet devait se faire en 30 minutes…

CLAP42

« Contre vents et marées « 

sam. 16 mars / Station Station — Fête sa recréation (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Romuald « CLAP42« . Signe particulier ce soir là : une chaine en argent et t-shirt « ACID » avec la typo de DACIA

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Contre vents et marées

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le moment où on a passé « Jaydee – Plastic dreams », avalanche de « track id ? » assez inattendus.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Cosamentale en plein reportage à 4 h 30 du matin avec son téléphone. Beaucoup d’amour…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Charles Crost et son set « gospel » endorsé par Gamut et sa casquette de réalisateur pornos allemand.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je contemplais le Fouquets brulé à la TV.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Margot des Couteaux Poétiques, mais je n’en dirai pas plus.

Une envie de décoller qui n’est finalement pas arrivée

CONVULSIONS

« Étonnante. »

sam. 16 mars / PailletteS fait son Happening (Le Klub)

Qui es-tu ?

Convulsions ; signe particulier en soirée : pleurent des larmes de sang et de joie.

L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes debout et intérieur

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Étonnante.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Tout est parti en déraison dès le début, emporté par la fumée, les lasers et les ballons. Et deux pics de déraison aux toilettes aussi, sans commentaire.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

La performance de Lea Dey, un rire de tendresse et de contenance face à l’inconnu.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Kimberley et Emo_goblin qui malgré des problèmes techniques ont assuré pour le closing.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Une partie de convulsions était dans son cercueil, l’autre enchaînait avec une nouvelle soirée à Marseille.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Les PailletteS !!!

Du début à la fin

MAXIME IKO 

 » C’est vrai qu’on avait emporté un peu de poussière de satan »

sam. 16 mars / Sous Tes Reins – Minuit Midi (Secret Place)

Qui es-tu ?

Maxime Iko – « iko ».

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Ténèbres » pour la particularité du lieu doté d’une cave où se trouvait le dancefloor et d’un étrange couloir derrière le dj où on a vraiment la sensation que le chemin mène à satan.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Il y avait déjà pas mal de monde quand je suis arrivé à 1h. Je pense que c’est parti en vrille très vite sans même que je m’en aperçoive.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Je suis parti à 11h avec mon pote en Heetch et le chauffeur nous a fait un scandale quand il a vu l’état des sièges de sa caisse. C’est vrai qu’on avait emporté un peu de poussière de satan.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Francesco (Puzupuzu) qui était plein de chaleur, tribal et grave cuivré. Ce n’est pas du tout ce que je joue donc ça m’intéresse d’autant plus. J’adore sa technique et sa vibe. Je suis resté derrière lui presque pendant tout son set

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais devant Netflix et je me disais que Matthew McConaughey avait vraiment un super cul !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’ai passé une heure avec un mec scaphandrier de métier. On a baillé sur les fonds marins .

Summer Day GIF

OPERANT

« Life is Pain« 

sam. 16 mars / PROTOCOL LXIX 002 (Saint-Ouen)

Qui es-tu ?

Hello, c’est Luna et August des groupes OPERANT & Instruments Of Discipline

Hi, it’s Luna and August of OPERANT & Instruments Of Discipline

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

La vie n’est que douleur

Life is Pain ? 

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand les seules toilettes utilisables de l’espace intérieur se sont mis à fuir et qu’ils ont du envoyer quelqu’un avec une combinaison pour voir d’où venait le bouchon… Il s’est avéré que c’était en fait un magnum de champagne Möet, du coup on a partagé la bouteille en backstage après l’avoir mis quelque temps dans la glace…

When the only working indoor toilets flooded and they had to send someone down the pipes in a scuba outfit to find the blockage, it turns out it was actually a magnum of Möet, which we shared in the backstage, after it was put on ice for a while.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Verset Zero est arrivé après son set black-metal-ambient noise à la soirée Amok (Sport National invite Amok Tapes, ndlr) et nous a offert un croissant tout écrasé qui venait des cendres de son grand-père, j’en ai éparpillé des miettes sur mon épaules, je ressemblais à un un flocon géant rempli de pellicules, mais c’est une sorte de tradition australienne qui porte chance.

Verset Zero arrived after his black-metal-ambient noise set at the Amok party and delivered us a squashed croissant which was made from his grandfather’s ashes, i sprinkled some on my shoulders to look like giant flakes of dandruff, which is an Australian tradition for good luck.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set d’opening de Vulkanski était vraiment bien, une ambiance super psyché pour bien mettre dans le mood, mais de toutes façons tous les sets étaient incroyables !

Vulkanski played a great opening set, trippy sounds that set the mood, but really everyone’s sets were great.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

On venait d’arriver à Berlin, sans avoir dormi, et sans bloody marys…

We just arrived back in Berlin with no sleep, and no bloody marys.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Verset Zero encore une fois, pour le cocktail tiède rhum blanc / liqueur de menthe qu’il a bu !

Again it would be Verset Zero for drinking a cocktail made out of room temperature menthol liquor and white rum.

MISS FLORA

« After jusqu’à pas d’heure »

dim. 17 mars / AFTER – Ware Haus 002 invite ItinéraireBis & Primaire (Le Guest Live)

Qui es-tu ?

Flora, pour le surnom un pote a écrit « Folra » dans un groupchat un jour en tapant trop vite et c’est resté.

L’image contient peut-être : texte

 

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« After jusqu’à pas d’heure » meilleur descriptif pour le créneau 7h-22h de cette Ware Haus !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Sûrement quand Nemoi a commencé a coller des lyrics de Lunatic sur de la grosse Techno à 150 BPM (j’ose pas dire hardcore mais ouais, c’était sans doute du hardcore !)

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Quand le mec en chemise rouge et cravate Jolly Jumper a lancé une partie de air ping pong dehors avec une barrière de sécurité comme filet. La partie a été très serrée mais il a gagné !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

C’est bateau mais le « Eyes wide open » de Hyperactive qui me sortait littéralement par les yeux quand le Len Faki Edit est sorti en 2012 puisqu’on l’entendait une fois par heure minimum dans toutes les soirées Techno. Maintenant qu’on ne l’entend quasiment plus je le trouve beaucoup plus appréciable et ultra fédérateur forcément !

Le soir même à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

À 20h20 je crois que je regardais un documentaire sur l’Orient Express à la maison en faisant des gaufres. J’aime bien le format « teuf en journée » comme ça on peut reprendre très facilement une activité normale/chiante juste après et repartir pour une semaine de taf le lendemain sans aucune pression.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Dans les soirées Ware Haus et Roof Nacht (la même organisation) il y a TOUJOURS des gens spéciaux avec des looks spéciaux et des situations drôles ou absurdes. Là j’ai discuté 5 minutes avec un mec sans comprendre un traître mot de ce qu’il disait, mais il avait l’air satisfait de mes réponses, je vois ça comme un échange positif du coup !
Dj Spinning GIF

THÉRAPIE DE CLUB

« Sueur »

dim. 17 mars / Gloria – All Day Long w/ Hyperaktivist • Thérapie de Club • (Macadam, Nantes)

Qui es-tu ?

Eden, la meuf chiante en cheveux longs qui prend trop de place sur la piste

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Sueur

Raconte nous ta vrille de la nuit

Aux alentours de 16 h 30/17 h. Le milieu de mon set, plein de gens arrivent, dancefloor blindé, petit jeu de lumière à base de boule disco, je lève mes yeux des platines et les gens sont littéralement en furie.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Moi qui me prend le pied dans ma jupe dans les escaliers, dégringole jusqu’en bas, ma pinte à la main. Pas une goutte de tombée. Je me relève, eye contact gênant avec un témoin de la scène, il se met à rire et éternue d’un coup d’un seul une espèce de bouillasse rainbow sur sa belle chemise fleurie. Instant karma.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’aime bien passer Retrogade – Moda vers le milieu de mon set, ça bouge pas mal et il y a un gros break au milieu, juste un piano et quelques notes simples, ça donne un peu l’impression d’une fin de mix et finalement ça repart assez fort. À ce moment précis, c’est ce que je décrivais plus haut, le public du club était en train de changer, pas mal de nouveaux venus frais ayant dormi, et ça a transformé d’un coup d’un seul le dancefloor, très tonique, beaucoup de danse. J’étais franchement impressionné de voir un public aussi dansant sur une plage horaire d’aprem le dimanche.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je buvais du cidre en piochant dans des chips roulette. Assez triste de pas être tombé sur le « chips pimenté de la mort »

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Spécial dédicace à la chemise souillée de morve. J’espère qu’elle va bien !

Team Heeboo

Articles similaires

Plus d'articles
© Victor Maître

Dégif

Dégif #162 : « On fait autant la fête pour oublier qu’on vit dans un monde qui nous fatigue, entre le coronavirus, le 49.3 et les pédophiles dans le cinéma »


Derrière Le Deck

Derrière le deck #8 : « Les flics sont venus pour tout fermer, puis ils ont changé d’avis et ont laissé la soirée continuer une heure de plus »


Dégif

Dégif #101 : « Dans la vie, il faut savoir faire des choix : vivre ou dormir, manger ou vomir, danser ou b… »


Dégif

Dégif du weekend #32 : affirmer et oublier qui l’on est