Les Nuits Sauvages

Dégif #131 : « On s’est mis torse nu, on a des corps de lâche mais on s’en foutait un peu, y’avait que du love. » – Heeboo

Dégif #131 : « On s’est mis torse nu, on a des corps de lâche mais on s’en foutait un peu, y’avait que du love. »

Dégif - Mai 15, 2019

Thomas Smith

La nuit on se sent pousser des ailes. Entre moments de solidarité intense, danse acharnée, libération des corps et des esprits ou encore sentiment de plénitude… la nuit, elle nous délivre. Si bien qu’on revient avec plaisir sur les teufs du weekend, attention les yeux !

 

 

 

 

 

MAXIME

« Gras et mélodieux »

vend. 10 mai / RAW x REX w/ Kas:st, Hadone, Michal Jablonski, Cvrdwell (Rex Club)

Qui es-tu ?

Maxime, surnom Max.

L’image contient peut-être : plein air

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Pour décrire la soirée je dirais tout bonnement que la soirée était franchement grave bien.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Pour ce qui est de l’heure où tout est parti en vrille je crois ne plus m’en souvenir (rires). Mais je dirais bien au moment où j’ai quitté le before.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Un truc drôle ? Je me souviens d’une nana qui a vomi dans les mains de son mec (je crois bien que c’était son mec). Ça m’a bien fait rire en tout cas.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Pour le set celui de Hadone toujours au top. Pourquoi ? Eh bien je sais pas mais j’aime bien quand c’est gras et mélodieux. Ça représente bien son style.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Le lendemain, je pensais fort à mon taf et je me disais que ces conneries n’étaient plus de mon âge !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

C’était une fille, ma foi fort bien mignonne. Mais ça chute, j’ai pas le droit de le dire, je suis en couple (rires).

 

 

 

LOLA

« Le feu »

vend. 10 mai / MORE Venezia au 1999, Paris (1999)

Qui es-tu ?

Lola – Queen du Dancefloor – La Délingue.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Le feu.

Raconte nous ta vrille de la nuit

À 2 h du mat’, après mon 13ème shots.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

J’ai pécho neufs personnes. Peut être dix.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Se référer à la réponse numéro trois.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

J’étais au travail, je servais de délicieux cocktails en pensant aux beaux gosses que j’avais pécho la veille.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le mec qui a essayé de payer son verre avec sa carte vitale !

ARTHUR

« Nous c’est le goût »

vend. 10 mai / Katapult avec Sonja Moonear, Dawidu, Alex et Laetitia (À La Folie Paris)

Qui es-tu ?

Arthur aka le raptor, fâcheuse tendance à mimer très gracieusement le dino.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Nous c’est le goût ! Pas tous les soirs qu’on fait une soirée dans un ancien Quick.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le début du set de Laetitia & Alex Katapult, grosse migration globale vers la scène en bas et folie furieuse en terme de son, bonheur total quoi.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Retrouver un collègue complètement ivre, et son regard m’implorant de ne pas l’afficher quand il m’a reconnu (perdu mon grand !).

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Alex & Laetitia (forcément), notamment pour les vocals insérés à la perfection.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

PLS sur mon canap’, devant une vidéo du championnat de courses de billes (même moi je ne sais pas comment je suis tombé la dessus).

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le couple qui m’a fait un câlin de cinq minutes parce que je leur ai offert une clope. Beau moment de partage ou gênance, j’ai pas encore décidé cela dit.

 

Le fameux regard implorant bien sûr !

CHINOIR

« Groovy et sale »

vend. 10 mai / Inoki Party: David Hohme, Enamour & Marsh (Good Room – New York)

Qui es-tu ?

Chinoir – personne de grande taille.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

 

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

À la fois groovy et sale.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 2 h on a mangé des champignons et 30 minutes plus tard ma vue à vrillé.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Quand mon pote a dit à la bartender : « nice tits »… Et qu’il a failli se faire virer.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Aucun souvenir de la musique (rires). Mais c’est bon signe !

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

J’étais dans l’avion, dans le malus, coincé dans une place du milieu. Impossible de dormir…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mon pote Leutrim, une bête de foire.


BILAL

« Bre-som »

sam. 11 mai / Némésis : GAMMA (Warehouse)

Qui es-tu ?

Bilal, 26 ans toujours des paillettes plein la gueule en soirée.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Bre-som. Pendant les sets ils diffusaient des vidéos de mecs qui sont sur le point de se couper la langue avec de ciseaux, j’étais bloqué sur ça toute la soirée.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Sur les coups de 8 h du mat’, on a eu un énorme coup de chaud dans le hangar avec le soleil qui se lève. Du coup on s’est mis torse nu, on a des corps de lâche mais on s’en foutait un peu, y’avait que du love.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Ils affichaient le nom du Dj qui s’appelle « PFIRTER » et j’ai dit à mon pote que c’était un verbe du premier groupe. La blague a tenu toute la soirée.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je sais pas je shazam pas les tracks.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Je regardais des vidéos de Gordon Ramsay qui engueule des gens dans cauchemar en cuisine.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mon pote Aureb qui était torse nu avec son creux sur le torse et notre autre pote qui en revenait pas quand je lui ai dit que j’avais déjà bu dedans.

Dark Vador qui danse, parce que j’ai beaucoup dansé et que c’était des sons du dark side de la force.

DYLAN

« Débridée »

sam. 11 mai / Children Of The Drum – San Soda & Pablo Valentino (Le Sucre)

Qui es-tu ?

Dylan Lestrange aka roi des pisto.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Débridée !

Raconte nous ta vrille de la nuit

À 2 h du mat’ clairement c’était le shot de trop.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Quand un mec m’a fait un scandale parce que j’avais pécho son gars.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Question son j’étais bien trop arraché pour m’en souvenir mais je sais que j’ai bien kiffé.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

20 h 20 j’étais au taf en me demandant si j’avais vraiment besoin d’un boulot ou si je pouvais juste me lever et partir.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un certain mec qui m’a mis la main au cul en disant clairement : « Mec ma main s’adapte parfaitement à ta fesse je crois que c’est un signe. »

 

LUCAS

« Amour et bienveillance »

sam. 11 mai / Kindergarten #11 (Petit Bain)

Qui es-tu ?

La señorita Maryposa, porte-jarretelles et fesses à l’air.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Créatures fantastiques.

Raconte nous ta vrille de la nuit

À 2 h, après avoir gagné le dragathon on s’est tous retrouvé pour boire un verre. L’euphorie, la musique et les personnes ont créé un moment fou et inoubliable.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

J’ai vu deux mecs s’embrasser très chaudement en se déplaçant. Ils ne se quittaient pas de la bouche, et tout le long de la soirée je les ai vu dans plein d’endroits du bateaux mais toujours en train de s’embrasser avec passion.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Tiggy reste pour moi le meilleur doudou WTF de la Kinder. On ne voit pas ses yeux mais son aura les remplace. Son outfit lapin carotte était exceptionnelle.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Je me suis réveillé déshydraté sur le canapé de Manly, remplit de beaux moments de passions et de folie. Après un verre d’eau et une bonne douche je suis repartie pour soutenir un drag show.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Elle n’était pas très ivre mais j’avoue que Camomille, ma fille drag ma énormément surpris. Elle avait un look blanc, elle s’était fait des grains de beauté blanc, ça ressemblait plus à des petits cacas blancs mais c’était assez drôle. En général elle reste pas très tard et là elle a lâché prise. Elle a dansé toute la soirée comme une teuffeuse mais version couture (rires). Elle m’a étonné et ça me fait plaisir qu’elle lâche à chaque fois un peu plus prise !

Trashenda banks, un peu défoncé. On s’est rencontré à la finale du dragathon. Elle a était hyper bienveillante avec moi, on a deux styles de drag assez différents. On s’est revu à la Kindergarden. Il était 5 h du matin, et je revois ça tête trash en train de discuter avec moi et avoir des petits déséquilibres en parlant : « GUUUUURLS, les talons à 5 h du matin bourrée c’est pas facile… » Amour et bienveillance.

JADE

« Dionysiaque »

sam. 11 mai / Kindergarten #11 (Petit Bain)

Qui es-tu ?

Jade juste Jade.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Dionysiaque.

Raconte nous ta vrille de la nuit

3 h. L’euphorie qui monte, le bonheur de danser avec ses meilleures potes qui te collent de leur amour, être entourée de plein de personnes beaucoup trop boooonnes, beaucoup trop belles. La possibilité de s’exprimer, enfin de se désaper, sans subir un seul putain fils de frotteur.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Euh oula…. Ce qui se passe à la Kinder reste à la Kinder.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

La dernière personne à avoir joué. Il était 5 h, on était dans la salle du bas. Elle a associé ce que j’appelle de la techno queer, ce genre de mixe qui va parfaitement avec les chorégraphies des drags, à de la teKno autrement dit la musique des teuffeurs et des raveurs dans les forêts. Elle a associé les deux univers qui me font vibrer. Je n’avais encore jamais vécu une telle situation. J’étais dans un état de joie très intense.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

À 20 h 20, je décuvais devant Malcolm avec un putain de mal de tête.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La Drag que j’ai surnommée « Lapin Carotte », elle était grandiose. Elle avait des oreilles de lapin immenses, et son corps svelte était légèrement recouvert de quelques carottes, sa gestuelle était juste parfaite. Elle distribuait des bonbons.

JEANNE

« Unité avec les autres »

sam. 11 mai / CARBØNE x Tripalium Corp : Giant Swan & Crystal Geometry (Macadam – Nantes)

Qui es-tu ?

Jeanne, toujours un p’tit truc bleu électrique sur moi en soirée, ça peut aller du maquillage aux chaussettes !

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Je dirais entêtant, mais dans le bon sens du terme.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 5 h pendant le set de LGZ, j’ai vraiment eu le sentiment de former une unité avec les autres. Ce mec LGZ que je ne connaissais pas, nous a tous mis d’accord.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Les machines à fumer se lançaient régulièrement dans la salle, tu voyais rien devant toi pendant deux minutes, et quand t’arrivais enfin à voir un peu, sois t’avais reculé de trois mètres, soit tu t’étais rapproché des tables de mixage de trois mètres. Bonne technique la fumée pour aller te mettre tout devant discrètement.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Giant Swan sortait vraiment du lot, j’avais jamais vu un truc pareil, les anglais sont quand même super forts. De la grosse techno industrielle, avec un des deux mecs qui ramenait un côté punk, vraiment cool.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Le lendemain à 20 h 20, j’étais en train de dormir dans un blablacar. À mon avis je pensais pas à grand chose.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il y avait un mec en fauteuil roulant, qui était juste devant la barrière pendant le live de Giant Swan. À un moment le son était tellement bon qu’il s’est levé de son fauteuil et s’est accroché aux barrières. Le voir m’a reboosté pour les deux dernières heures de la nuit !

Ma soirée globalement !

BASILE

« Mona Forever ! « 

sam. 11 mai / Mona House Of Riviera w/ Ricky Montanari, Enrico Mantini, Nick V (La Bellevilloise)

Qui es-tu ?

Basile Mira (Baz) toujours Le Bras droit en l’air en rythme et au premier rang !

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Mona Forever !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dés 1 h quand je suis arrivé à la Bellevilloise. Je connais tout le monde, je suis comme à la maison, je me sens tellement bien !

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Quand je suis tombé sur mes meilleurs potes, par hasard, qui étaient bien bien def (rires). Je les appelle tonton et tata !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Nick V comme d’hab il lâche des grosses pépites. Je suis en grande admiration devant ses sets et la culture musicale qu’il a.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Chez moi en train de regarder Netflix, pas un grand dimanche (rires).

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Chaque danseur de la Mona mais surtout le danseur qui était habillé comme la meuf sur la pochette de la nouvelle compilation de Nick V !

ANNE

« Burlesque »

sam. 11 mai / Le bal de La toilette # Mantra (Le Cabaret Sauvage)

Qui es-tu ?

Anne – Annouille – des baskets blanches, comme tout Paris.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Loufoque / burlesque.

Raconte nous ta vrille de la nuit

2 h 48, quand j’ai enfin atteint le bout de la queue des toilettes.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Deux mecs peints en bleus qui chantaient des mantras sur scène, puis se sont lancés dans des danses chamaniques sur la piste. Apparemment pour libérer leurs chakras.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le début du set de Fred Terror.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

J’étais à la Rotonde Stalingrad pour Le Grand Marché de la Meute (rpz). Je me demandais si je devais ou non m’acheter cette veste Lacoste vintage. Finalement j’ai été raisonnable, je me suis payé une pizza.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Hippolyte (je crois), 24 ans, étudiant en école de design, habillé en violet de la tête aux pieds. Je me rappelle d’un débat effréné sur le rôle du design dans la société de consommation, on était des beaux clichés !

Emmanuelle Rouault

Articles similaires

Plus d'articles
Marien Hvala

Night Shoot

Marien Hvala capte l’incroyable et presque désagréable moiteur d’une warehouse de fin de nuit


Night Shoot

Rainer Torrado shoote Concrete, et déjà, l’odeur mélancolique du passé


« N’attends pas la fin de la soirée si tu veux te taper le capitaine du bateau »


Night Shoot

Rainer Torrado : quatre dixièmes de seconde de Tragedy