Les Nuits Sauvages

Dégif #111 : « Le virage a commencé à se resserrer, les corps à se secouer, les perruques à voltiger et les slips à voler » – Heeboo

Dégif #111 : « Le virage a commencé à se resserrer, les corps à se secouer, les perruques à voltiger et les slips à voler »

Dégif - Décembre 12, 2018

Rainer Torrado

La nuit, c’est le « bim bim », qu’on recherche, qu’on nous fasse frétiller le bout du nez, qu’on nous allume la mèche. Pas forcément le « boom boom » et les neurones qui s’évanouissent dans l’insondable brèche. Mais quelque chose de bien placé, bien planté, et qu’on a pour vocation de jamais oublier. Un truc qui marque. Pas par la violence, mais avec justesse. Qui fait fondre toutes les détresses, s’envoler tous les sos. Le « bim bim » un peu fin, qu’on trouve uniquement là où le coeur va. Bim. Bim. La fête à sa hauteur, humaine, et pas si vaine.

Pour ce deuxième dégif du mois de décembre, deux semaines avant de subir tonton gênant pendant 24 h au moins…

MÉLODIE

« Éclectique. »

jeud. 6 déc. / Central Live // Verset Zero (France – Live) Vs Dj Pute-Acier (Café Central)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Mélodie, Mélo ou Meluche pour les intimes. Je tire souvent la gueule au fond de la salle avec mon verre de bière ou de tequila, on dirait que je suis vilaine et réservée, mais pourtant je suis une guimauve.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Eclectique

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand Verset Zero a terminé son live. En réalité, il s’agit de mon bien aimé, et je tiens le stand de merch à ses dates, et étant placée de manière non stratégique à cette soirée, quand il a terminé, on a décidé de tout plier et de profiter pleinement de notre soirée. Je pense qu’en nous disant « open bar », les propriétaires des lieux et nos ôtes ne pensaient pas à quoi ils s’attendaient.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Il y avait cette jeune femme à qui je donnerai 20 ans à tout casser qui faisait une fixette sur moi, à chaque fois elle venait me voir et me faisait « bouh !!! » ou alors me touchait le bout du nez en me répétant qu’elle l’adorait. On s’est bien marrés, surtout quand on a fini par la retrouver en train de dormir par terre dans le noir, derrière la scène. Improbable, je ne sais pas combien de temps elle a dormi là.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Pour Verset Zero je ne dirais rien… vous imaginez bien que j’entends très souvent ce qu’il joue. Mais ça m’a fait très plaisir de revoir jouer DJ Pute Acier.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

On était dans notre OUIbus direction Paris qui avait deux heures de retard, sans avoir réellement dormi. Le trajet le plus drôle de l’univers. On a rencontré un gars génial complètement barré qui se bourrait la gueule. Et on a eu droit à un gros raciste à l’avant du bus qui insultait le chauffeur, qui au final s’est fait jeter du bus à dix min d’arriver, par tout le bus. Fantastique.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

C’est dur de choisir tant les soirées bruxelloises regorgent de personnalités toutes plus barrées les unes que les autres. Un gars en phase d’ébriété plutôt avancée qui vient s’asseoir en face de moi et me dit « ton mari là (en montrant VZ) si il joue tintintintintin –fredonne une chansonnette impossible à reconnaître- (je me demande même si elle existe) t’es sûre que y’a tout le monde qui danse ! » puis après il s’est empressé de monter sur scène pour le lui dire. J’étais pliée en deux.

Moi allant au bar toutes les cinq minutes

GIU

« La Folie »

jeud. 6 déc. / Take Hit release party / Benabou, CTRLS, Unknown player, Mon.To (Café Central)

Qui es-tu ?

Alors prénom, Giuliano et surnom Giu. J’ai pas de signe particulier en soirée mais je suis souvent au fumoir hahaha

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Je dirais… la folie. Parce-que c’était clairement la folie de tous les côtés !

Raconte nous ta vrille de la nuit

C’est dès que je suis arrivé donc vers minuit et demi, le grand couloir de l’entrée donne l’impression d’être aspiré sur une autre fréquence et tu commences à vibrer tout de suite en arrivant.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Ce qui m’a fait le plus rire mais qui m’a inquiété aussi un peu c’est tous les tickets de carte bleue que j’ai retrouvés dans ma banane le lendemain sans vraiment trop me souvenir d’où ils venaient hahaha.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Tous les artistes ont vraiment géré leur truc du début à la fin donc c’était vraiment un plaisir de pouvoir danser sur des sons de qualité un peu partout dans le nouveau Casino.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain à 20 h 20 j’étais au travail, en train de servir à des gens toutes sortes de plats et de desserts qui me donnaient tous plus envie les uns que les autres. Je buvais pas mal d’eau gazeuse aussi !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Pour être honnête, la personne qui m’a le plus marqué pour son ivresse c’est peut-être bien moi-même ! La marée dansante était en osmose et tout le monde avait le sourire, que des bons souvenirs du coup.

THOMAS

« Underground, industriel »

vend. 7 déc. / Louisahhh b2b Maelstrom / Radioactive Man live / Coni (NF-34)

Qui es-tu ?

Thomas dit « Toutouille », toujours en casquette

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Underground, industriel

Raconte nous ta vrille de la nuit

Tout est parti en vrille vers 4 h quand Louisahhh est arrivée, ce fut fou étant fan de ce qu’elle fait ! La salle est devenue électrique. J’adore danser donc je me suis lâché !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Deux mecs torses nus accrochés aux grilles, ils m’ont littéralement fait tripper !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Louisahhh assurément, je suis fan depuis la première heure, elle fait voyager son public

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain ? J’étais en pls, couché midi du coup la soirée du samedi je ne l’ai pas vue. Je pensais à mon lit…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ma pote Pauline, salopette de plombier, paillettes partout et cheveux fluos, she’s the best !!

Je danse mieux mais j’adore ce gif, tu vois tellement ça en teuf !

 

THIBAULT

« C’était bim bim »

vend. 7 déc. / Dancing Shoes #14 | Loom, Betty, Paul Seul & Basile Bowi (L’International)

Qui es-tu ?

Thibault, aka Michel Menthol

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

C’était bim bim

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le moment où Paul Seul a pris les platines. C’est assez radical, impossible de ne pas danser sous cette injonction qu’est le gabber.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Get Obsessional, le remix de Paul Seul et Krampf du morceau de Theodora. Ça commence paisiblement puis sans prévenir ça vient t’éclater au visage. Et malgré tout c’est fidèle à l’originale…

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je comatais en repas de Noël avec des potes, on pouvait imaginer pire.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une fille avec qui j’ai commencé à discuter au bar mais qui était complètement perchée, elle me reposait les mêmes questions plusieurs fois pendant notre conversation. On a fini par aller danser vu le peu que donnait le langage parlé !

Toute ressemblance avec des faits réels serait pure coïncidence

TEXTO DALLAS

« Marseille la langue dans la bouche de Paris avec une main délicate pour lui caresser la nuque »

vend. 7 déc. / Abribus Vol 2 #hardcoreparty (Le Poste A Galene)

Qui es-tu ?

Texto Dallas – archive la montée de la WH4F depuis son commencement à l’aide d’une caméra DV

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Abribus c’était Marseille la langue dans la bouche de Paris avec une main délicate pour lui caresser la nuque

Raconte nous ta vrille de la nuit

LE PIK CT KAN Y ONT MI 3L 2 VODKA PTDRR, nan pas vraiment de pic, plutôt un sismographe bloqué en haut de l’échelle du fun.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

En soirée dite « hardcore », voir une fille toute proprette sortir sa tubeuse, sa boite à cigarettes vide et son paquet de tabac pour se faire sa clope oklm a autant d’impact que de voir quelqu’un taper une trace au gouter d’sa nièce.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Knut, super découverte, bon style, bon mix !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais à Paris, y’a moy que j’avais envie d’chier

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’ai étudié pas mal le style Marcel Bagnole aka BOGOSS LACOSTE et tout au long de la soirée il avait toujours un truc nouveau à proposer. Grosse perf.

Y’a pas de gif avec Schwarzi qui peuvent retranscrire ce qui s’est passé entre la WH4F et Provence Evolution Soccer, j’leur souhaite de faire des enfants

LISA

« GAVÉ cool »

vend. 7 déc. / Fée Croquer X L’Entrepôt II (Bordeaux)

Qui es-tu ?

Lisa / Liza : c’est comme mon prénom mais avec un peu plus de style ? / La fille qui est toujours perdue en soirée.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

GAVÉ cool

Raconte nous ta vrille de la nuit

L’heure à laquelle j’ai décidé de venir à l’Entrepôt alors que j’avais prévu une soirée Netflix/canap. Ou encore l’heure à laquelle j’ai commencé à m’approcher du bar…

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Quand on m’a pris pour la sécurité à cause de ma doudoune orange (rires)

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Sans hésiter : HDN en live. J’ai découvert Darzack deux semaines avant à l’Entrepôt et j’ai flashé sur ses sons !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain je buvais des verres de vins avec des amis chez moi et j’avais juste envie de refaire la soirée de la veille.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une fille avec un look assez vintage et des longs cheveux frisés (un peu comme Michael Jackson quand il était jeune) qui était super sympa mais qui n’arrivait plus à aligner deux mots. J’aurais bien aimé lui parler mais hélas je ne comprenais rien.

LUCIE

« MORTEL ! »

vend. 7 déc. / Fée Croquer X L’Entrepôt II (Bordeaux)

Qui es-tu ?

Lucie, aka Lucifer (si je mens, je vais en after)

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Tout simplement : MORTEL !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le moment où HDN est passé derrière les platines, forcément un live à six mains ça en jète ! Ce sont trois artistes que j’adore et qui sont très prometteurs, je conseille à tous de les suivre de près. Leur live est très bien rôdé et leur énergie a complètement retourné la salle

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

On a été attaqués par un papier toilette à un moment, je crois d’ailleurs connaitre le mec qui l’a lancé (son nom de scène est Illnurse), c’est bien ça faisait des banderoles et des confettis.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le closing de NTBR ! Toutes ses tracks sont des petits bijoux, avec de jolies nappes qui te font phaser : parfait pour finir la soirée ! Il a passé le track de son ami Achille (H) : Heaven, qui est magique. Big up Nico.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Attention, 20 h 20, c’est une heure miroir ça et je suis très attentive aux synchronicitées. Plus sérieusement, j’étais chez moi avec une pizza et ma pote devant Netflix.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un mec qui dansait dans tous les sens. Il était torse-nu, blond aux cheveux longs, c’était Tarzan peut-être ? Je n’ai pas vu de lianes pourtant.

Ma pote qui faisait des éloges sur le DJ et qui ne savait pas que c’était avec ce mec j’étais en train de parler. Grand de moment de malaisance pour elle.

PAUL

« CURIEUSE »

sam. 8 déc. / Curiosités #4 : Circuit Diagram, Puzupuzu, DJ Sundae, Dizonord (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Moi c’est Paul ; mon surnom c’est Paulina

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Curieuse » car vraiment, il y a eu une accumulation de bad karma et vers 2 h 30 tout a changé car on a décidé de prendre la vie côté plaisir.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Au début le public était vraiment chelou genre trentenaire en after work qui s’est perdu sur le chemin de la maison ; on était pas hyper à l’aise et après vers 2 h 30 du coup ça a changé ; l’ambiance est devenue plus chaude.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Le truc qui m’a bien fait rire c’est le mec de l’âge de mon père qui a passé 40 minutes à me parler de la marijeanne en cigarette électronique alors que j’en avais clairement rien a faire. Autre petite anecdote : le mec qui se balançait tel un singe à côté des djs, le mec était en transe mais il s’est vite fait calmer par la sécu, c’était drôle !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

C’est le B2B du Pasteur (ma petite Charlotte) qui était vraiment ultra frais et qui m’a vraiment fait kiffer un truc que j’aime pas de base…. la Drum.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais sûrement en train de boire un verre de gueule de bois avec des amis

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Y’a eu un moment un peu chelou après la soirée où les mecs d’un groupe live ont mis des sons ultra aigus genre ultra son et parlé de truc maxi planant…

J’ai du faire cette tete 30 fois dans la soirée tellement il s’est passé des trucs inhabituels

ELISE

« Eclectique »

sam. 8 déc. / Industrial Techno United w/ The Horrorist & Federico Amoroso (L’Officine 2.0)

Qui es-tu ?

Elise, 1m85, licorne à la crinière bleu/violette pailletée

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Eclectique, y en avait pour tout les gouts je crois bien.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dès l’entrée pour moi, j’ai adoré le son du début à la fin et même pendant l’after. J’ai quasi pas lâché le dancefloor jusqu’à 9 h. C’était vraiment BON.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

La nana qui branle un mec ultra pas discrètement dans le fumoir. Tout le monde les regardait, plus personne ne parlait et moi qui me trouve très drôle de hurler  »HAN YEAH HAN YEAH GIVE IT TO ME ». La nana a décalé sa tête, m’a regardée, mais ca ne les as pas vraiment arrêtés. Mention spéciale aussi au mec assis sur la même table qu’eux qui n’a pas réagit non plus en mode détendu.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le jeune dj avant The Horrorist avec le t shirt blanc. J’ai pas réussi à savoir qui c’est mais c’était vraiment ouf. Le mystère ne fait qu’en ajouter au plaisir haha.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Chez un ami, je dormais. J’avais mis mon réveil à 18 h mais j’ai rien entendu et je me suis réveillée à 21 h passée comme une championne. Merci le lundi qui pique.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mon voisin de danse pendant toute la soirée ! On dansait côte à côte en attendant The Horrorist et on a trouvé LE spot parfait. Je crache pas l’info mais on était super bien placés et pile dans l’axe d’un ventilo. On a pas beaucoup parlé mais on a défendu notre terr terr toute la nuit, trop bonne vibe.

moi qui encourage les coquinous du fumoir

ELSA

« On nage en plein délire »

sam. 8 déc. / Rendez-vous dans l’espace : le Badaboum a 5 ans ! (Badaboum)

Qui es-tu ?

Elsa / McCallister du signe verseau (lol). J’adore jouer les cupidons, ça marche pas mal en général.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« On nage en plein délire » me semblerait l’expression la plus juste. Un total délire de l’espace.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand j’ai repris les rênes de la musique au Bureau McGuffin (speakeasy du Badaboum) et fait voler les shots, c’est là que le virage a commencé à se resserrer, les corps se secouer, les perruques voltiger, les slips voler, ok, ok..

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Voir l’évolution des déguisements des gens. C’est à dire que tu prends une personne, ses accessoires, make up etc. du début de soirée, puis tu le mets dans un shaker, et tu secoues pendant au moins… trois minutes ? Et là tu arrives à un truc très « intéressant » proche de ce à quoi tout le monde ressemblait à la fin.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Franchement on ne va pas se mentir, un petit Maldon ou Franky Vincent n’a jamais fait de mal à personne.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Alors j’avais sûrement le regard dans le vide et la bouche ouverte, le paracetamol commençait tout juste à faire effet. Le slow Motion était toujours à son max.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Évidemment je ne peux que penser à toi « Jean Michel Fussoir », dont le look évolutif était le plus important de la soirée. Bouahaha !

Je me suis mise en tête à un moment donné qu’il fallait monter une équipe pour jouer au jeu de la bouteille. ??‍♀️ malheureusement cette équipe n’a jamais vu le jour..

ARTHUR

« PARADOXALE »

sam. 8 déc. / Paradoxal & Welcome Berlin // Monsieur Nobody (3 Rue Ernest Deconynck – Lille)

Qui es-tu ?

Arthur > Arthuro > je me lâche / infernal en soirée

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

PARADOXALE !

Raconte nous ta vrille de la nuit

4 h : quand mon pote à voulu trop prendre et qu’il n’a pas supporté la montée . Retour maison maison à 5 h !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Les bonnets quand il fait 30 degrés dans la salle. Comment faites vous ??

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Monsieur Nobody. Première fois que je le voyais et c’était vraiment sympa

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain à 20 h 20 je mangeais un Mcdo en regardant Netflix

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

L’animal. Il se reconnaîtra <3

Quand je suis rentré aux toilettes ; il y avait quelqu’un qui littéralement en offrait à tout le monde. Le gif l’image bien .

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Night Shoot

Quand le photographe Rainer Torrado soulève la jupe de Tragedy


Culture Club

CONCRETE (Paris) pour les nazes


Dégif

DÉGIF du weekend #02


Night Shoot

Arrêt Sauvage clôture l’été sous le regard coquin de Rainer Torrado