“Ephèbe”. “Dans l’Antiquité grecque, jeune homme arrivé à la puberté ; adolescent de dix-huit à vingt ans soumis par la cité à certaines obligations religieuses ou militaires” selon Larousse. on y entend aussi “jeune homme d’une extrême beauté”. Autant de saveurs qui donnent envie d’écouter, mais de regarder aussi, ce jouvenceau chanter sa cold amoureuse.

Quelque chose d’un peu adolescent, de pur et d’encore non souillé. Une beauté rare, un peu détachée, dans la voix et les paroles d’Ephèbe. Un contraste frappant avec l’instrumental froid et dans l’urgence.  Ephèbe aka Axel, 23 ans, dépoussière les planchers. Ephèbe, de son espèce de “coup de poing dans la glace”, fait clairement du bien à la chanson française. Et c’est demain à l’Alternateev.56 qu’on le découvrira sur scène, à l’occasion de la soirée “olé olé” MCEUADS (Mon Cul Est Une Autoroute Du Soleil) qui s’est payé le luxe d’inviter le crew des Fils de Vénus à venir faire la bamboula avec eux (dans ce cas de figure-ci “Bamboula”, étant “complètement convenable”). Un live attendu au sortir de sa tournée américaine. Portrait.

Qui ? EPHEBE

S’ta diiiire… “Le nom Ephebe, c’est mon mec qui en a eu l’idée. Au départ j’en voulais pas mais j’ai changé d’avis très vite. Finalement je l’aime beaucoup ce nom.”

Dress Beat ? Cold/new wave chantée français

Quand ? Demain samedi 11 février à l’occasion de la soirée Mon Cul Est Une Autoroute Du Soleil – FDV CREW – Saint Valentin !

ephebe

En vrai ? Axel

Âge ? 23 ans

D’où ça ? Tours

Et ça joue sur sa musique ? “Non pas du tout. J’aime bien Tours, mais l’ambiance de la ville est bien éloignée de celle de ma musique. Et sur Tours il n’y a pas grand monde qui fait le même genre de son que moi.”

Sa team  ? “Je fais partie d’une belle bande de potes qui s’entraide, fait des soirées parfois ou des collabs comme sur notre disque Mambo RMX/CVR. Certains d’entre eux ont bossé sur mon prochain disque. Mais on n’a pas d’existence publique.”

On aime parce que ? Pour le côté un peu varièt cold de ses chansons (oui, là, on dira chanson, pas track) qui réveille le coeur romantique qu’on avait caché sous la glace depuis longtemps. Pour son “chanter” très franc, un peu léger et qui nous fait penser à un mambo tranquille gratté sur un synthé.

A côté ? “En dehors de la musique je bosse en service civique pour une compagnie de théâtre, sinon je sors, je pars en voyage parfois. Mais c’est vrai que je passe la plus grande partie de mon temps libre à geeker sur Logic, à faire du son avec les potes.”

Son mot-clef ? “Peut-être ‘l’envie'”

Ses idoles de jeunesse ? “À 6 ans je suis devenu accro à Harry Potter, je pensais qu’à ça toute la journée. C’est encore un peu le cas aujourd’hui. Vers 10 ans j’étais fan de Lorie et du réalisateur M. Night Shyamalan.”

Niveau boisson ? “De la bière (normal)”

Côté culinaire ? “Du fromage, du guacamole, des noix de cajou”

Son grigri ? “J’ai plus rien en ce moment. À une époque je gardais avec moi une croix en acier donnée par un prof qui a eu de l’importance pour moi. Sinon j’ai un doudou, je suis aussi très attaché à certains fringues, certains livres. J’ai souvent un carnet sur moi. Disons ça, un carnet.”

Son astro chinoise, pour voir si ça matche ? “Je sais pas. Je viens de mater sur google c’est le coq. “

Il en pense quoi ? “Sur elle.fr ils écrivent “L’homme Coq est un cérébral, efficace, direct et méticuleux. Dans un film, il serait sûrement James Bond ! ” Ca me va c’est cool haha. Mais j’ai pas trop la carrure honnêtement.”


photo texte : Eric Lemee