INTERVIEW DU TEUFFEUR 6.0 – Le teuffeur 6.0, c’est le mec, la nana, la créature nocturne de demain, inspiré des folies d’hier, qui prend son envol dans les nuits et les matins d’aujourd’hui. C’est cet oiseau pour qui la fête est respiration, vitale, comme une bouffée d’air indispensable au bon déroulement des choses, comme un cachet qui rend aimable. On continue notre série de l’été avec le portrait d’Octave, reine des nuits paillettes, roi des dancefloor incognitos…

Octave c’est le genre de mec qui commence une phrase par “T’es conne ou t’es conne ?” et la termine par “cabillaud”. Le genre de personnage qui en arrête plus d’un(e) sur son passage. Pour le rire, le côté décalé-pas-fait-exprès, et l’envie qui donne, de faire la fête, de rigoler, et de s’envoler avec lui. Octave ne marche pas comme un parisien pain-pain, Octave lévite, vole, se déplace en dansant. Octave fait de l’ombre au soleil et c’est tant mieux. Les stroboscopes n’ont qu’à bien se tenir. Octave, tu peux pas l’tenir. Portrait.

19399396_1927492704186779_8813998269620128936_n

Prénom : Octave

Ton âge : 22 ans

Dans la vie ?

Officiellement je suis Responsable Bien-Etre” chez Heetch je m’occupe aussi à 50% des réseaux sociaux de la boite.

Et moins officiellement tu aimerais te présenter comment ?

“Ayem enchanté !”

Ta première soirée en club c’était quoi ?

Au Showcase, le 4 mai 2013, avec Clara mon ex ; oui Clara !

Une anecdote ?

C’était le soir de mes 18 ans, j’ai jamais eu envie de demander une carte à un pote pour passer plus jeune. J’étais super content d’aller enfin en club. Mais je me souviens que ma copine s’est perdue dans la boite. Une fois qu’on s’est retrouvé, on s’est engueulé et on est rentré. Aujourd’hui j’suis PD.

” Je dois pouvoir rigoler, sinon c’est pas une fête.”

Ta plus belle et mémorable anecdote de soirée c’est quoi ?

C’est compliqué… J’ai l’impression que chaque soirée est accompagné de son lot d’anecdotes. La dernière” en date, c’est sans doute la fois où j’ai touché deux mots à Mathieu Delormeau à une sortie de Flash Cocotte au Salo par rapport à ce canular téléphonique sur TPMP. C’est con mais ça m’a fait du bien de lui dire que cette séquence était vraiment cata. Il a regardé le sol.. et il m’a dit je sais…” avec une petite voix. Puis voilà. On est pas sur du génial, ou du drôle, mais on est sur une anecdote.

La fête, ça tient quelle place dans ta vie ?

C’est vital. Je sors obligatoirement une fois dans la semaine minimum. C’est surtout un moyen de retrouver tout.e.s mes copines, écouter de la musique, danser, et surtout rire. Je dois pouvoir rigoler, sinon c’est pas une fête.

Tu as l’impression qu’on fait de plus en plus la fête à Paris, ou le contraire ?

Je suis encore jeune, j’ai peut être pas encore assez de recul pour vraiment m’en rendre compte, mais j’aurais envie de dire oui. Paris compte énormément de collectifs, qui offrent chacun une expérience différente. On peut dire qu’on a du choix, intramuros mais aussi bien en banlieue !
J’adore la nuit parisienne. Pour comparer avec Berlin par exemple : oui ok c’est cool, c’est libre, c’est stylé, Berghain, machin, etc. Mais la fête est trop codée” : il y a toute une mode derrière Berlin, le culte de la K, on s’habille avec des sandales et des chaussettes et on fait la gueule habillé en noir et c’est stylé… J’ai l’impression que ça se la joue open” alors que dans les faits c’est rempli de diktats. On rigole plus à Paris, c’est plus bon enfant”, ça se prend moins au sérieux. Je me comprends. (Attention j’adore Berlin aussi).

Et ça vient d’où, d’après toi ?

La jeunesse parisienne est de plus en plus OBDR (Au Bout du Rouleau, ndlr), elle ressent de plus en plus le besoin de prendre de la daurade, du cabillaud et de tout oublier en allant danser aux Nuits Fauves.

Toi, c’est quoi qui te pousse à sortir le soir ?

Retrouver tout.e.s mes ami.e.s pour rire, un jour sans rigolade c’est comme un jour sans pain.

On pense quoi des after ?

Clearly. C’est toujours le moment où je rigole le plus. On va en after pour se retrouver en bande, comme une deuxième famille. Puis aussi parce que bizarrement on a aucune envie de dormir en sortant de club, je ne sais pas pourquoi, peut être à cause du cabillaud.

Ton record de fête, c’était quoi ?

J’adore sortir, j’adore les after, mais je la pousse rarement jusqu’à 19 h comme la plus part de mes copines. Mon heure de fin se situe généralement vers 10 h (quand je n’ai plus rien à partager avec les autres en fait), avec mon copain on demande gentiment à tout le monde de partir (généralement ils migrent vers chez la Dustina et le Bento dans la même rue) et on regarde le replay de Koh-Lanta en fumant un pet avant de s’endormir.

Ton plus grand fail de soirée ?

Alors une fois j’ai eu la chance de mixer” avec ma sœur pour une Flash. Mais je n’avais jamais mixé de ma vie en fait. Du coup je la regardais faire avec un regard vitreux et gêné. On a mixé devant une masse vide.

Ton QG pour le before ?

Mon appart.

Ton heure d’arrivée moyenne en boîte ?

Si Dustina et Jeremia font le warm-up 23h, sinon 1h.

Heure de départ ?

6h, direction rue Blondel pour l’after.

Ta boisson porte-bonheur ?

Gin Tonic !

Et celle qui soigne ta gdb du lendemain ?

La Volvic Thé saveur menthe (bien fraîche)

Drogue dure ou drogue douce ?

Drogue.

Ton track de la teuf ?


Tu choisis comment tes soirées ?

En fonction du lieu, de l’orga, du lineup, et des copines que je pourrais y retrouver !

L’artiste qui te fait adhérer au line-up ?

Schwefelgelb

“Moi dans 10 ans ? Le même teuffeur qu’aujourd’hui… Avec la ramasse en plus.”

Ta plus belle nuit en club ?

Incapable d’en citer une plus qu’une autre… Mes plus belles soirées sont celles que je passe avec mes amis, dans un endroit cool. La dernière en date devait être la Flash Cocotte du 26 août. Toutes mes stars préférées étaient réunies : le duo infernal Polyester, la Amina, sans oublier Nizar, c’était parfait !

Le meilleur club actuel pour toi ?

Actuellement… Cabaret Sauvage : les backstage sont au top. La Java aussi. J’ai pas vraiment de club pref, plutôt des soirées.

Tu chopes ou tu te laisses choper ?

De type qui chope mon copain Boris le gros relou <3

Tu seras quel type de teuffeur dans dix ans ?

Le même qu’aujourd’hui… Avec la ramasse en plus.

Si tu as des gosses, tu les vois sortir comment dans 20 ans ?

Avec des lunettes à réalité virtuelle sur le nez, tout seul dans sa chambre.

Un samedi comme un autre, 3 h du mat’, on te trouve où ?

En club.