Pas toujours facile de mettre les pieds dans un club de légende. A Berlin on nous avait parlé d’un “petit club sympa” nommé Berghain, mais on avait clairement jamais essayé d’y mettre les pieds. Pourquoi ? Parce que trop peur de se voir refuser l’entrée, de lâcher un “allez là” dans la queue de trop bourré, de se confronter à Sven le colosse qui dit “oui”, qui dit “non” et de se faire littéralement pipi dessus. Oui. Pipi dessus.

Plus qu’une simple boîte techno, le Berghain, c’est quand même L’INSTITUTION. Certains disent qu’être berlinois et ne pas avoir été au Berghain c’est comme être parisien et ne pas avoir mis les pieds à Concrete. A ces gens là, nous disons “non”. Toi tu rentres pas. Véto. Nein. Le Berghain a été pendant longtemps, et restera d’ailleurs encore quelques années nous l’espérons, un temple pour les teuffeurs libertaires. Au Berghain, tu fais tout, tu tentes tout, tu changes de visage, ou retrouve celui que tu caches le restant de la semaine. Ce qu’il se passe au Berghain reste au Berghain. Amen.

nintchdbpict000269988663

On a donc demandé à Laure notre envoyée très très spéciale, de répondre à quelques questions. Laure a 26 ans, c’est la CM pétillante de chez Heetch. Laure sort beaucoup, elle aime les mojitos et bouger ses cheveux très très fort sur de la musique très très très forte. Laure met souvent des chaussures qui lui font mal aux pieds mais elle s’en fout. Laure est curieuse, avide de sensations fortes et nouvelles. Alors évidemment, quand ses copains pds lui ont dit un samedi soir comme un autre un jour d’été à Berlin “lets’ go to le Berghain”, Laure n’a pas dit non. Elle s’est dit “bingo, il est 5 h du matin, la nuit ne fait que commencer”. C’était sa première fois, son dépucelage “berghainois”. Ses impressions. En quelques questions.

laureLieuLe Bergain 

Nom de la soirée : La Klubnacht ? Je ne sais plus … mais elles sont toutes bien non ? 

 : 16 euros

€ drinks : J’avoue ne pas m’en rappeler (décidément), mais comme dans les autres clubs de Berlin… c’est à dire pas cher (dans les 4€ la bière) !  

Signe particulier :  C’est le club le plus réputé de Berlin, et même d’Europe (n’ayons pas peur des mots)

Pourquoi cet endroit / cette soirée là ?

C’était la troisième fois que j’allais à Berlin sans tenter ce fameux et célèbre club, quand mon pote m’a dit à 5 h du matin on va au Berghain !!”, je n’ai donc pas pu résister à la tentation !

Ce que tu en savais, en avais entendu ?

La première chose que l’on entend toujours sur le Berghain est que t’as à peu près une chance sur deux d’y rentrer (voire moins), et qu’en plus il faut faire la queue trèèès longtemps ! On a tous des potes qui ont patienté 1h30 à l’entrée pour se faire recaler une fois arrivés devant le videur #tristesse, donc on y va avec un peu d’appréhension évidemment. La deuxième chose que l’on entend souvent c’est que l’expérience à l’intérieur est hors du commun, et que c’est genre le meilleur club que t’auras jamais fait de ta vie meuf” dixit mon pote Aubry. 

Première impression ?

Alors déjà quasiment aucune queue, ils sont où les gens ? Visiblement une fois que l’on évite la cohue de 2h du matin, c’est OK. Bon ça n’empêche pas qu’on se tient à carreau à l’entrée, on a bien révisé le nom des DJ à l’intérieur et on essaie” de se la jouer “détente”. On entre. Bingo. À l’intérieur, il fait très sombre, on entre dans une pièce aux plafonds gigantesques. Au milieu, avec une énorme statue… On commence à entendre le boum boum du premier étage et là on se dit “ok ouai on va passer une bonne soirée”. Le décor est très épuré et industriel. On monte les escaliers comme si on allait découvrir la 8ème merveille du monde, seules quelques lumières se reflètent dans la salle, et le son te prend direct par les tripes ! J’avais un peu peur que le lieu soit oppressant mais finalement c’est tellement grand que ça ne m’a même pas traversé l’esprit. En plus, chacun respecte le périmètre de danse des autres. Pas comme à Paris… Mais le son du Berghain étant assez hard (même si très stylé), on passe finalement les trois quart de la soirée au Panorama Bar, où le son est beaucoup plus house : juste de la pure folie !!

19667465_10159005405370541_5716695473190119156_o

Le gros bad de la nuit ?

Pas de gros bad, ne serait-ce que j’aurais aimé rester toute la journée mais que j’avais tellement de cloques aux pieds (les résultats d’une semaine à Berlin) que ça devenait impossible ! Ah, et puis on avait plus d’argent et on devait se cotiser pour les bières. 

Le truc cool ?

Une faune exceptionnelle ! On voit vraiment de tout à l’intérieur et c’est ça qui est génial, des looks totalement excentriques, des mecs à poils, des mecs en chemise, des jeunes, des moins jeunes, un vrai melting pot, l’art de la sélection à l’entrée !

Note musicale de la nuit ?

10/10 au Panorama Bar, j’ai rarement autant kiffé le son ! 8/10 au Berghain. 

Le truc à y éviter ?

D’y aller trop tôt, surtout pas avant 3 h !

Le truc à améliorer ?

On améliore pas le Berghain, question de principe. 

On a bu quoi ?

De la bière et un Jager Bomb, original à Berlin non ?

Spotted ?

J’en ai perdu le compte, mais je me souviens d’avoir dansé à côté d’un mec tout nu avec juste des baskets, des cheveux roses et qui bondissait comme sur des ressorts ! 

Degrés de sauvagerie / déviance ?

De notre côté très soft, on était quasiment pas bourrés ! Par contre le lieu appel à la déviance car on peut rester très très longtemps dedans ! 

Pourcentage de bonheur ?

100%, tellement contente d’avoir découvert ce lieu et d’y rentrer ! Sans regret et parfait pour terminer un séjour à Berlin ! 

Dernière impression en partant ?

Sept heures dans le noir le plus complet c’est dangereux, prévoir les lunettes de soleil pour la sortie et le contact brutal de la lumière du jour

On y retournera ? 

Evidemment ! 

Un petit conseil des familles ?

Prévoir de finir en chaussette dans le taxi parce que tu auras trop mal aux pieds…

 

Artwork : Sylwana Zybura