La fête, c’est quitte ou double. Alors autant en tirer le quitte comme le double. Et TOUT raconter / confesser. Amen ! Voilà pourquoi cette petite série feuilleton est née. Pour notre premier épisode, au vu du réveillon qui arrive à grands pas, on a décidé de se pencher sur son cas (même si plutôt mal barré).

Le réveillon du nouvel an. Ou la pire fête de l’année. Celle qu’on évite tous. Celle qu’on redoute, parce qu’on sait comme elle termine : mal. On sait comment elle commence mais on sait jamais où et comment elle finira. On est juste conscient de la forte probabilité pour que tout parte en vrille. Au programme, nos internautes nous racontent : un repas sage qui se termine en gros bordel dans les rues de Cergy, un dernier réveillon en famille avec Mémé, une teuf dans un château sans sommeil, une sale nuit en hôpital psy, un smarathon de la fête parisien, une soirée chez les snobbs, et une révélation berlinoise des plus douces.

Hugo

Cergy-Pontoise, 2014

Où, Comment, Pourquoi ?

Chez des potes, on était juste quatre et on avait prévu un dîner. Le genre de trucs a priori pas sexy des masses…

En quoi il avait un petit air de changement de réveillon là ?

J’aime jamais fêter le nouvel an, donc là on s’était dit qu’on se retrouvait tous ensemble (notre bande de potes séparés par les études) à s’empiffrer, fumer et boire. Sauf qu’on a commencé à genre 18 h 30. Donc beaucoup trop tôt.

T’en attendais quoi de cette nuit là ?

RIEN DU TOUT. On attend rien d’un nouvel an à Cergy-Pontoise a priori.

Le truc qui t’a rendu folle ?

Après minuit, on était tous trop arrachés. On savait pas quoi faire alors on a décidé de se balader dans les rues. On a trouvé un caddie de supermarché. On a donc logiquement décidé de faire nos courses. Dans la rue. Ce qui fait qu’au bout d’une heure on avait quatre ou cinq nains de jardins dans le caddie, des couronnes de Noël, un arroseur automatique, divers objets de signalisation routière, tous les trucs disponibles à portée de main quoi. Jusqu’à ce qu’on tombe sur le Saint Graal des gens défoncés : une marina.

Le truc que t’aurais du/pu éviter, mais en fait non ?

On a donc garé notre caddie et on a voulu faire du bateau. On est montés sur un petit bateau avec un pote, pendant que les autres regardaient. Puis un deuxième, puis un troisième. On est restés là un moment jusqu’à dire aux deux autres de monter avec nous sur le dernier. Evidemment c’était le seul où il y avait des gens dedans. On a donc dû sauter du bateau sur le quai en bois (in extremis) et courir jusqu’à notre caddie, et repartir dans les rues en hurlant/riant avec nos courses. AKA Zézette dans le Père Noël est une ordure pour les vrais (#QLF)

Le truc qui t’a rendu tellement heureux.se ?

Rentrer du nouvel an avec un magnifique arroseur automatique. Et me faire un bon chocolat chaud devant Arte. Sur lequel je m’endors.

Le truc qui t’a rendue (un peu) triste ?

Le lendemain matin : mega GDB + culpabilité d’avoir volé un arroseur automatique. Ah oui, et attendre une heure le RER l’aprem un premier janvier à Cergy-Préfecture.

Si tu pouvais revenir en arrière tu…

…ve volerais pas les nains et couronnes de fleurs moches. Les jolis à la limite pourquoi pas, mais là on a rendu triste des familles ET on s’est encombrés inutilement.

Le track qui illustre particulièrement bien cette nuit là ?

 Oui je sais c’est plus vieux que 2014 mais on ne change pas une équipe bobo-hipster qui gagne.

Richard

Marseille, 2011

Où, Comment, Pourquoi ?

Chez ma grand-mère, c’était son dernier réveillon

En quoi il avait un petit air de changement de réveillon là ?

Parce qu’on savait qu’elle en avait plus pour longtemps, mais elle souriait toujours, elle parlait comme si de rien n’était, bref, je me voyais pas faire la teuf avec mes copains cette année là

T’en attendais quoi de cette nuit là ?

Des sourires, et j’ai été servi !

Le truc qui t’a rendu fou ?

De passer ma nuit à me demander si elle serait là au petit matin

Le truc que t’aurais du/pu éviter, mais en fait non ?

Me coucher à 00 h 30 ?

Le truc qui t’a rendu tellement heureuse ?

De l’avoir juste pour nous, elle était en forme, c’était cool à voir

Le truc qui t’a rendue (un peu) triste ?

L’année d’après, quand j’ai repensé à ce réveillon là, assis sur une moquette verte, entre deux mecs qui tapaient au-dessus de ma tête, et ma copine super bourrée qui vomissait dans les toilettes à côté.

Si tu pouvais revenir en arrière tu…

… n’y changerais rien. Je lui dirais une nouvelle fois que je l’aime fort.

Le track qui illustre particulièrement bien cette nuit là ?

Adeuline

Mortcerf, 2015

Où, Comment, Pourquoi ?

A 40 minutes en train de Paris, on s’est retrouvées (de justesse) avec la Lodi pour une aventure un peu mystérieuse : l’équipe de la Coucool qui organise un réveillon du 31 dans un château, il paraît que je dois mixer à la cave à une heure que je ne connais pas encore ; tous nos potes y sont déjà, on a prévu des petits cadeaux à échanger avec des inconnu.es dans la nuit, on a oublié de se déguiser, m’enfin, on est toujours un peu déguisées.

En quoi il avait un petit air de changement de réveillon là ?

Première fois que je m’apprêtais à une GROSSE teuf de nouvel an, ce que j’avais tenté d’éviter depuis toujours. Le Nouvel An, ça ne finit JAMAIS comme on l’espère. Puis j’étais avec une bonne grosse partie de ma bande de potes, ce qui n’avait jamais vraiment eu lieu pour le 31.

T’en attendais quoi de cette nuit là ?

De la surprise, de l’excitation, du froid, beaucoup de musique, de danser jusqu’à pas d’heure, et de réussir mon mix, vaste programme.

Le truc qui t’a rendue folle ?

Les garçons avec moi derrière les platines un peu étonnés de me voir “assurer” mon set. Mais avec le recul, c’était vraiment vraiment mignon. Puis les deux filles qui me prenaient la main et tentaient de me parler pour me dire à quel point elle étaient contentes qu’une fille les fasse danser.

Le truc que t’aurais du/pu éviter, mais en fait non ?

Ne pas prévoir de sac de couchage ? Grosse conne quoi. Je suis montée dans la “love room” vers 8 h du matin, mes potes dormaient, quasiment tous en couples (éphémères ou non), je me voyais pas trop m’incruster (“saluuuut, vous faîtes quoi ?”), du coup je suis redescendue danser à la cave et la Lodi était toujours d’actualité à s’agiter devant les djs. Good !

Le truc qui t’a rendue tellement heureuse ?

De danser jusqu’à 11 h sans rien prendre (habituel, mais surprenant en vrai) et voir le petit matin s’étendre sur nous. Un café à la main, j’ai accueilli les copains qui se levaient la visage décomposé, c’était tendre.

Le truc qui t’a rendue (un peu) triste ?

Ne pas réussir à rester éveillée dans le train du retour.

Si tu pouvais revenir en arrière tu…

… je me couvrirais mieux ! Et je prendrais ma journée pour arriver plus tôt !

Le track qui illustre particulièrement bien cette nuit là ?

Parce que c’est le genre de track que je jouais à l’époque, encore aujourd’hui, mais moins, plus en warm-up quoi, et les warm-up me donnent le tournis.

Météo France

Allones, 2014

Où, Comment, Pourquoi ?

A l’hôpital psychiatrique en 2014, dans la jolie ville d’Allones en France, en compagnie des autres fous

En quoi il avait un petit air de changement de réveillon là ?

L’état dépressif et l’absence d’alcool

T’en attendais quoi de cette nuit là ?

Un petit drame aurait été divertissant

Le truc qui t’a rendu.e fou/folle ?

Regarder les feux d’artifices à travers la fenêtre verrouillée de ma chambre

Le truc que t’aurais du/pu éviter, mais en fait non ?

Passer ma soirée à fumer des clopes avec les autres patients en nous racontant nos vies

Le truc qui t’a rendu tellement heureux.se ?

La fille anorexique à ma table m’a filé son dessert

Le truc qui t’a rendue (un peu) triste ?

Ne pas réussir à ressentir ni joie ni tristesse à ce moment là

Si tu pouvais revenir en arrière tu…

…éviterais de faire une tentative de suicide

Le track qui illustre particulièrement bien cette nuit là ?

Xavier

Paris, 2016

Où, Comment, Pourquoi ?

J’étais avec ma team de coeur : Baptiste, Leila et Eva. On a fait un petit dîner en amoureux, puis House of Moda, puis je mixais pour la première fois de ma vie en after au Péripate en B2B avec Mika Circle.

En quoi il avait un petit air de changement de réveillon là ?

LE MARATHON. Rester éveillé, en forme et conscient jusqu’à minimum midi le lendemain. (set time du Péripate : 10 h – 12 h…)

T’en attendais quoi de cette nuit là ?

Prendre mon pied total toute la soirée/nuit/matin avec 3 salles, 3 ambiances.

Le truc qui t’a rendu fou / folle ?

Le set de Tama Sumo, d’une perfection inégalée.

Le truc que t’aurais du/pu éviter, mais en fait non ?

La fatigue & le stress, surtout à l’arrivée au Péripate, archi blindé. Là, je pose ma valise avec mon ordi et mon matos, et ce grand colosse de Mika Circle qui marche dessus en passant. Et là, malgré la grosse techno qu’envoyait Loki Starfish, j’entends un “crack”. C’était 15 minutes avant de mixer.

Le truc qui t’a rendu tellement heureuse ?

Que tout fonctionne finalement, et surtout être super bien entouré des copains.

Le truc qui t’a rendue (un peu) triste ?

Le premier track que je voulais jouer et que j’ai finalement laissé de côté. J’avais prévu de commencer crescendo, mais vu l’énergie qu’il y avait déjà, fallait envoyer dès le départ.

Si tu pouvais revenir en arrière tu…

… demanderais à Mika de prendre son matos à lui 😀

Le track qui illustre particulièrement bien cette nuit là ?

Celui avec lequel j’ai en fait commencé. Puissant et imprévisible, comme ce nouvel an !

Séb

Paris, 2014

Où, Comment, Pourquoi ?

J’étais avec mon ex-copain et m’apprêtais à festoyer avec des dizaines de personnes dans un gigantesque appartement dans le 11 e.

En quoi il avait un petit air de changement de réveillon là ?

C’était le premier nouvel an que je ne passais pas en famille

T’en attendais quoi de cette nuit là ?

Je m’attendais à rire et à profiter entouré par des gens cool avec qui partager le passage à la nouvelle année…

Le truc qui t’a rendu folle ?

Au moment de fêter la bonne année a tout le monde je me retrouve face à des gens totalement snobs, les trois quarts ne me répondent même pas et les autres sont trop occupés à taper pour se rendre compte qu’on est 2015

Le truc que t’aurais du/pu éviter, mais en fait non ?

J’aurais du éviter d’y aller tout simplement. J’ai regardé mon ex dans le blanc des yeux toute la soirée et j’ai été dégoûté du comportement des gens qui étaient présents

Le truc qui t’a rendu tellement heureuse ?

Le fait d’être avec mon ex et certains amis très proches.

Le truc qui t’a rendue (un peu) triste ?

Le mec coké qui me renverse son verre dessus et qui va se plaindre à ses potes en disant que je l’ai poussé… il avait au moins huit ans de plus que moi…

Si tu pouvais revenir en arrière tu…

…serais resté en famille, ou alors j’aurais trouvé une soirée plus agréable.

Le track qui illustre particulièrement bien cette nuit là ?

Elsa

Berlin, 2013

Où, Comment, Pourquoi ?

J’avais décidé d’aller rejoindre mon meilleur ami qui habitait là-bas depuis peu

En quoi il avait un petit air de changement de réveillon là ?

Première fois que je passais le réveillon à l’étranger !

T’en attendais quoi de cette nuit là ?

De la nouveauté, puis choper un.e allemand.e ; je me cherchais plutôt beaucoup à l’époque, et on m’avait dit que Berlin regorgeait de gens comme peu, sexuellement un peu paumés. J’ai pas été déçue…

Le truc qui t’a rendue folle ?

De choper deux personnes dans la même soirée, mais bizarrement, pas le même jour ? (vas-y réfléchis deux secondes tu vas comprendre) : il y a eu Alex(ander) entre 21 h 30 et 22 h (je m’en souviens bien je passais mon temps à demander quelle heure il était pour pas rater minuit), puis Maya à 00 h et des brouettes.

Le truc que t’aurais du/pu éviter, mais en fait non ?

Embrasser Maya alors qu’Alex était juste à côté ? Pas très cool, mais quand je suis bourrée on me retient plus.

Le truc qui t’a rendu tellement heureuse ?

De me rendre compte ce soir là que je préférais les filles. Enfin, que je préférais Maya quoi. Du coup elle m’a emmenée dans les toilettes. C’était bizarre comment moment. Mais parfait !

Le truc qui t’a rendue (un peu) triste ?

De la quitter quelques jours plus tard pour rentrer en France… Puis on s’est revues quelques mois plus tard, et on a décidé de plus se quitter. Depuis, si, on s’est quittées, mais l’ensemble était bien.

Si tu pouvais revenir en arrière tu…

… ne reviendrais pas en arrière, je reviens jamais en arrière, faut jamais revenir en arrière mec.

Le track qui illustre particulièrement bien cette nuit là ?

Crédit photo : Victor Maître pour la soirée Secteur H
Pour participer a prochain numéro : La Pire Teuf de Ta Vie