Dimitri Rivière, c’est le type de mec qui arrête un regard en club, pas le genre à passer inaperçu, c’est celui qu’on regarde, qu’on observe quand il passe, celui qui attire l’attention. Pas parce qu’il en fait des tonnes, non non, mais parce qu’il a ce flegme un peu allemand, une froide monochromie qui en impose, ce calme qui apaise, une simplicité qui fait du bien. A travers un rideaux noir, deux yeux fixés, Dimitri Rivière et la sérénité.

Vendredi, c’est au Klub pour la Sneaky Sneaky #6, que le styliste et DJ  affinera ton sens du détail et déroulera sa techno mélodique pour oiseaux de nuit en manque de cold. Petite rencontre avec ce beau-gosse de fatalité.

dimitri

Prénom : Dimitri

Nom de scène : Dimitri Riviere

Pourquoi ?

C’est simplement mon nom, je trouvais pas de blaze quand j’ai commencé et c’est resté.

Le mot qui te vient en tête quand on te demande de parler de ta musique ?

C’est dur de résumer en un seul mot, en général je parle de techno puissante, mentale, sombre et mélodique.

Le mot de la première rencontre ?

Salut

Le truc le plus marrant ou touchant qu’on t’ai dit sur ta musique ?

A la fin de mes sets new wave aux Souffleurs, des gars qui avaient vécu ces années new waves dans les 80s et qui étaient surpris de ma sélection, ca m’a fait sourire et surtout beaucoup plaisir.

L’endroit parfait pour jouer de la musique ?

Un endroit où tout le monde se respecte, où les gens se sentent bien et où le sytème son est de qualité.

A quel moment du jour ?

La nuit vers 3h

Et on boit quoi avant de monter sur scène ?

Je bois peu quand je joue mais je refuse rarement une bière.

Plutôt blonde, rousse, brune ?

Blanche !

L’endroit que tu aimes le plus au monde ?

Kato Koufonissi, une île en Grèce.

Le film qui a changé ta vie et ta vision du monde ?

Sans aucun doute Dancer In The Dark de Lars Von Trier, qui m’a fait voir le monde entre sublime et dégout.

Tu prendrais quoi comme livre avec toi sur Mars (même si on peut pas encore y aller hein..) ?

J’aime beaucoup le livre “If Not Winter” qui regroupe les fragments de la philosophe lesbienne Sappho (Grèce Antique) traduits en Anglais par Anne Carson. Les trous dans les fragments amènent à imaginer ce qu’il manque, c’est d’une beauté incroyable et ça m’occuperai je crois.

Et si tu devais choisir une nouvelle époque de naissance ? Ce serait quoi ?

Dans le futur, juste par curiosité et voir comment la société évolue dans une centaine d’année…

Et quand RIEN NE VA, tu fais quoi ?

J’essaie de trouver la cause de mon état et je me dit que demain ça ira mieux

L’idole du passé que tes parents n’approuvaient pas, c’est qui ?

Je pense que Manson les faisait un peu bader.

Plutôt drogue douce ou drogue dure ?

no drugs

Tu te vois comment ? Plutôt barrée ou sage comme une image ?

Depuis très petit j’ai toujours été très sage ^^

Tu préfères quoi ? Le before, la nuit de fête, ou l’after ?

Nuit de fête ou after toute la journée mais après avoir dormi ahaha

Tu te vois où dans dix ans ?

C’est la question la plus difficile, je sais pas trop mais si je pouvais continuer de faire ce qui me rend heureux ca serait parfait.

Et dans 50 ans ?

Au calme.