[La fête, la fête, la fête] Barbi(e)turix ou le collectif qui aime les filles et leur donne la liberté de les aimer à leur tour. Plus qu’un collectif lesbien, Barbi(e)turix est féministe, défenseur d’une force au-delà du genre, au-delà des barrières sociétales, au-delà des codes imposés, Barbi(e)turix met la figure femme sur un nuage en béton armé. Voilà pourquoi leurs événements rameutent des filles, des filles, des filles. Et samedi dernier, c’est le nouveau lieu (un peu) à la mode de L’Aérosol qui les accueillaient à bras ouverts.

Qu’on se le dise, les événements des BBX, comme on les appelle plus communément à Paris, attirent la fine fleur féminine, queer et féministe là où elles passent, mais pas seulement. Une soirée BBX, c’est aussi et surtout, sans revendications aucunes pour certain(e)s, le gâche d’un bon moment, d’une libre circulation au sein d’un espace safe, où guerre est faite à tous frotteurs et lourdingues des clubs. Une soirée BBX, c’est une bulle de douceur, un instant qui se fige et s’éternise pour plus de plaisir, c’est une folie que l’on se permet, par envie ou simple nécessité. Samedi, c’était leur première à l’Aérosol, nouveau lieu des fêtard(e)s arty des environs. Le débrief, c’est par ici !

C’était ta première soirée Barbi(e)turix ?

clementferroui
Clément
: Non ! Quelques excellentes soirées l’ont précédée.

 

lauralodi
Laura 
: Oh non, je me bats pour être présente à toutes leurs soirées

 

alexandraarnal
Alex
: Je me bats avec Laura pour avoir sa place sur la guestlist depuis plus de 10 ans. En général c’est elle qui gagne, mais ça c’est parce qu’elle fait du charme à Adeline.

 

adeuline2
Adeuline
 : Non, et clairement pas la dernière, Barbi(e)turix et moi c’est une histoire de love, et Laura et Alex peuvent toujours se battre, comme des chiffonnières (pas de suite, ni de fin, je ne finis que rarement mes phrases)

 

juliette2
Juliette
 : Non, première à l’Aérosol mais je bloque les dates de toutes les soirées BBX dès que les event apparaissent sur Facebook !

 

victoria
Victoria : Non ce n’était pas ma première j’ai déjà fait des soirées BBX !

 

lydia
Lydia : Oui, mais pas la première à l’Aérosol

 

luce
Luce : Oui, je débarque tout juste sur Paris !

Si oui, pourquoi y être allé(e) et quel a été ta première impression en arrivant ?

Lydia : Pour le son !!! Et l’ambiance qu’il y a à l’Aérosol

Luce : Ca fait longtemps que je connais Barbieturix, j’attendais que ça ! Le lieu clairement cool, ambiance un peu grunge berlinoise et agréablement surprise de voir des gens de tout âges et styles ! 

Si non, c’est quoi ton rapport aux soirées BBX ? Pourquoi y retourner ?

Clément : C’est une valeur sûre en termes d’ambiance, de musique et de public !

Laura : Nombre des membres qui constituent le collectif sont dans mon paysage amical, sans ça j’adore l’ambiance et la musique.

Alex : J’ai fait l’armée avec un certain nombre d’entre elles (les filles de BBX). J’y retourne pour parler du bon vieux temps où l’on se trimbalait habillées en kaki au volant d’un Land Rover et où l’on refaisait le monde en faisant des pompes.

Adeuline : J’y retourne parce que j’ai pas le choix, tonton Rag veille. Non, bon en vrai, la question serait plutôt de savoir pourquoi je fais partie du collectif et pourquoi je persiste à essayer de mettre en avant des femmes dans la monde de la nuit, de la fête, de la musique… La réponse est dans la question ! Mais du coup, je me la pose plus en vrai.

Juliette : Pour le son, l’ambiance, l’inclusivité, les filles et pour que Rag nous fasse bouger jusqu’à l’aube !

Victoria : Un tout : leurs soirées, la musique, l’ambiance, le lieu…

Lydia : Ben du coup, j’ai pas de rapport avec l’asso, mais j’aime bien leur concept

 

C’est quoi le truc qui t’a le plus chamboulé(e) samedi à la soirée BBX ?

Clément : L’Aérosol, c’était ma première fois là bas et c’est vraiment très grand et très beau.

Laura Le nombre incroyable de sublimes jeunes filles et ce nouveau lieu éphémère particulièrement spacieux et beau.

Alex : J’avais prévu le coup. Mon cœur était éteint par la bière, me rendant presque- imperméable au chamboulement. Et puis me demandez pas, je vous dirai pas.

Adeuline : Je dirais.. l’émulation de la dernière heure et l’impression qu’il était 3 h du matin en pleine Wet For Me à la Machine du Moulin Rouge… quand il était seulement… 23 h et deux pintes.. en quasi banlieue…

Juliette Finir à minuit… A fond dans l’ambiance, sourire au lèvres et yeux dans le vide et là ça s’arrête… Frustration ! 

Victoria : L’ambiance, comme d’habitude 

Lydia : J’ai kiffé le son ! Et c’était bien de voir des femmes libérées, ahah!

Luce : La bière, le son et les femmes.. !

Le truc qui a rendu la nuit encore plus belle ?

Clément : Le délicieux hot-dog de chez Richard, miam !

Laura La présence d’une grande partie de mes ami(e)s.

Alex : Revoir mes amies, <3 <3

Adeuline : Mes ami(e)s, qui sont toujours là quand il le faut, et des visages que j’aime croiser aussi, des sourires qui te font te dire que Barbi(e)turix compte pas pour des prunes. Lio, si tu m’entends.

Juliette Etre entourée de mes potes, dans un lieu underground et open-minded où tu te sens libre de corps et d’esprit 

Victoria : Le fait de se retrouver entre potes 

Lydia :  L’Aérosol, on y passe toujours de bons moments.

Luce : Le coucher de soleil bien rouge ambiance Stranger Things autour du pichet de sangria.. 

Le truc qui aurait pu la gâcher, mais en fait non ?

Clément : Une tentative de twerk sur rollers qui s’est conclue par une gamelle sur mon poignet : sur le coup ça n’a pas gâché la soirée, on a même enchaîné à la Halle Papin après, mais j’ai une attelle pour trois semaines…

Laura J’ai eu peur que les gens puissent faire du rollers jusqu’à tard et qu’on ne puisse danser que sur une faible partie du lieu.

Alex : Une blanche à l’affreux goût de pamplemousse qui a été servie à la place de l’éternelle blonde au goût de pisse. Mais la barwoman était parfaite, je lui ai vite pardonné cette faute de goût. Mon palais un peu moins

Adeuline : La queue pour les toilettes (et oué, pas de WC aux backstage), pas facile de trouver des lieux adaptés à une population féminine aussi représentée. Domination masculine et des brouettes, pas besoin de faire la queue pour eux, toujours la même chose, on a fini par toute se crier joyeusement dessus mais c’était drôle.

Juliette Croiser trop de têtes connues, ce qui aurait pu finir en dramagouines… Mais en fait non!

Victoria : Le lieu, un peu trop loin

Lydia : Bof, rien à part la queue à l’entrée et le froid qui m’a fait mal aux joues

Luce : La queue aux chiottes, puis en fait non on à resquillé 

L’artiste qui t’a retourné(e) ?

Clément : Rag qui a bien mis le feu, notamment avec un bon vieux Rock’n’Roll de Daft Punk, et son gros slam en closing… très rock’n’roll !

Laura Diis Paradis et Rag

Alex
 : Diis, l’artiste qui a su accompagner dignement les gens dans ce grand froid & Rag parce qu’elle sait y faire pour faire danser les filles.

Adeuline :  J’hésite entre Sophie et Rag. J’ai comme qui dirait raté Diis. Enfin j’ai vu la fin et c’était biiieennn. Je ne peux choisir, entre tant de filles, mon coeur balance.

Juliette Toutes c’était le feu ! Mais big up spécial à Rag sans qui les soirées BBX ne seraient pas les mêmes !

Victoria : Toutes

Luce : Toutes évidemment (avec un petit crush pour Rag

 

Le petit truc à améliorer ?

Clément : Le bar qui était un bon bordel. Proposer des protections avec les rollers ?

Laura Ça aurait vraiment chouette que la soirée se prolonge davantage mais il me semble qu’ils n’ont pas l’autorisation de nuit donc on a su bien s’amuser jusqu’à extinction des feux.

Alex : C’était amusant les amis d’avoir un champ de filles accroupies dans la pelouse, et puis ça permet de briser la glace rapidement. Mais de vraies toilettes, en nombre suffisant, qui ne se résument pas à une boite en plastique remplie de pisse, ça pourrait être bien aussi ?

Adeuline : Les toilettes, mais du coup, c’est plus un message adressé au lieu qu’autre chose !

Juliette Les toilettes et le bar pour le record de file d’attente !

Victoria :  Trop de monde au bar

Lydia : Pareil, les pauvres au bar étaient sur-menés. C’est qu’il y en a, de la demande 😉

Luce : La queue pour boire et pisser !!! 

 

T’as bu/consommé quoi ?

Clément : Du coca.

Laura Des bières au bar

Alex : De la bière et des câlins.

Adeuline : Deux pintes et un shot de vodka gobé sous le manteau. C’était chaud et moyennement agréable.

Juliette Une bière.. ou deux.. Ou six.. je sais plus

Victoria : Des bières

Lydia : Bièèèèères

Luce : Bières, bières, bières, un petit pichet de sangria et re re re bières 

 

T’as pécho ? Raconte

Clément : Non j’étais blessé ! (c’est pas une raison, ndlr)

Laura Non, malgré le fait d’être entourée du gratin lesbien (elle ment, ndlr)

Alex :  La tentation d’un baiser.

Adeuline : Non, beaucoup trop de joli(e)s personnes pour s’arrêter où que ce soit. Je m’arrête pas / plus, j’suis pressée.

Juliette J’ai chopé un coup de froid ouais ! Pour le reste, je laisse planer le doute.

Victoria : Non j’ai été sage !

Lydia : J’étais avec mon gars :p

Luce : Pas ce soir.. j’étais avec ma meuf ! 😉

Un message à faire passer à un(e) inconnu(e) ?

Clément : Toi à qui j’ai fait du eye-contact à chaque tour de piste de roller, je sais que ma chute t’a fait fuir, mais si tu lis ces lignes, saches que j’essayais simplement de t’impressionner…

Laura Valentine si tu étais à l’Aérosol aussi, je rêverais qu’on remonte le temps.

Alex :  A une inconnue, non, à une fille connue, oui.

Adeuline : Clairement, il était 23 h 10 et j’ai bloqué sur un visage nouveau, particulier, des lunettes rondes d’intello, une petite taille et un imper beige. Disparation. Donc, clairement, irrécupérable. Bouteille à la mer jetée. Si tu édites ou vends des livres, appelle moi. Et sinon, appelle moi aussi.

Juliette Retrouvons nous à la prochaine Wet for Me… !

Victoria : Non.

Luce : Tu viens plus aux soirées ? 

 

La soirée s’est terminée comment pour toi ?

Clément : A la Halle Papin, où après 40min de queue on a pu se déhancher pendant 1h sur le très bon live de Mundopal, avant que ça ne ferme. Puis dodo.

Laura A la Java à continuer la tumba (mot inventé, ndlr)

Alex : A moitié sur les quais, à moitié à La Mutinerie, un verre de bière qui pue la pisse de chat renversé dans la poche, un amour débordant pour le monde entier. Mes derniers moments avant le big drama post soirée de mon amante. Pourtant, j’ai été sage.

Adeuline : A 03 h à la Java, migraine pas possible, on était tous plus ou moins retombés et la bonne humeur de la House of Moda n’a rien pu y faire. Dodo tôt. Mais à mon âge, plus rien ne me choque.

Juliette Dehors avec mon meilleur ami, à revivre la soirée avec des bières

Victoria : Assez bien, dommage que la soirée ne se soit pas terminée plus tard, genre 5-6h du matin

Lydia : Chez moi, dommage que ça se soit terminé si tôt

Luce : Dans un concert de Jazz à Montmartre chez des potes (trop tôt btw) 

On met combien de temps pour se remettre d’une soirée Barbi(e)turix ?

Clément : 21 jours d’arrêt, c’est écrit sur mon ordonnance.

Laura Entre 26 h et 27 h

Alex : On remet ça dès le lendemain, non ?

Adeuline :  Tout dépend. Si tu parles d’alcool et de fête, une journée. Si tu parles d’une tête qui tourne de trop de beauté, des années.

Juliette On s’en remet pas, on attend juste avec hâte la prochaine

Victoria : 24 h chrono. 

Luce : Perso, on s’en est toujours pas de remises, on wait la Wet avec impatience 😉

Ton prochain plan de soirée ?


Clément : 
Zoll Nacht, les nouvelles soirées techno du Gibus.

Laura Sneaky Sneaky #7 vendredi 3 novembre au Klub

Alex : Ce soir pour Halloween, la seconde saison de Stranger Things au fin fond du Lot avec une bouillotte. Et le mois prochain, mes premières réunions du club de tricot. Qui vient ?

Adeuline :  La Sneaky Sneaky #7 vendredi évidemment, qu’on organise avec mon crew de gens pas recommandables, au Klub. Tu peux t’y faire tatouer des corps cools par Martin Sauvage, puis je suis super contente d’avoir invité Divine Putain pour une perf qui promet son lot d’excitation… Je te parle même pas des djs, que j’aime tous, un par un, allez viens, c’est 5 balles avant 1h et les gens seront beaux et libérés !

Juliette La prochaine Wet For Me le 18 novembre à la Machine, ou au Rosa Bonheur, ou la House of Moda à La Folie, mon agenda déborde !

Victoria : Je sais pas, je pars en vacances !

Luce : Je rentre sur Lyon pour les vacances et direction La Garçon Sauvage samedi au Sucre ! Grosse orgie en préparation.