Où est-il passé, ce temps précieux où l’on attendait les photos de nos soirées avec impatience ? Peur et méfiance se succédaient sans prévenir. On l’avait repéré vite fait ce grand mec habillé de son gros et bel engin puis de son flash. On l’avait fui, “ha non non, pas de photos, merci !“, puis BIM, au détour d’un couloir de la Loco (si si), on s’était fait avoir comme des bleus. Les photos avaient mis quinze jours à paraître mais le résultat n’avait déçu personne. Puis on s’y était habitués, à ces grosses machines tout droit sorties de nulle part pour nous avoir, puis à ces superbes clichés qui nous transportaient en plein shoot de Larry Clark ! On y avait même pris goût !

Mais que s’est-il passé ? Aujourd’hui, les dates et noms de soirées se multiplient, la nuit parisienne s’intensifie, se densifie et les photos de soirées se font de plus en plus rares. Plus de budget ? Plus d’intérêt ? Plus de talents ? Ou plus d’envie ?

La fête se consume, les verres se renversent et les bustes se penchent. La musique fait tout oublier. Puis la lumière s’éteint. Les portes du club se referment sur les corps qui n’se collent plus pour les mêmes raisons. On chope une voiture au passage, l’alcool au bord des lèvres, un métro-repos, ou un after fête-for-ever. Puis la ramasse s’installe. Les dolipranes s’enchaînent. Et se succèdent à la fête, des flash-back pas toujours clairs. A défaut des flashs  des appareils, les images nous reviennent en pleine gueule, un peu trop/plus tard. Et puis on passe à une autre fête, sans trop checker les Internets. Quelle tristesse ! Andy Warhol doit se retourner dans sa tombe. Larry Clark aussi. Lui,  n’est pas mort. Mais quand même !

Voilà pourquoi nous avons fouillé dans tous les recoins de l’histoire du clubbing de janvier 2017 afin de trouver les perles de vos soirées. Les plus beaux moments. Les plus belles couleurs. Les plus beaux grains. Les plus tendres calins. Et nous avons trouvé quatre génies. On les connaissait déjà, on a donc pas été déçus, et les voilà !

MARIE ROUGE / Wet For Me-dirty edition / La Machine du Moulin Rouge / 14-01-17

marie-rouge

Pour… le sentiment d’abandon capté, et la douceur des couleurs. Beaucoup d’amour dans les photos de Marie Rouge, et quelque chose de tendrement marqué dans son temps. Comme une bulle de savon qui éclate sans mièvreries.

Son site : Marie-Rouge.fr


JACOB KHRIST / Butt Muscle Party – Rick Owens after show / 20-01-17

jacob-krist

Pour… sa propension à toujours capter le moment dans son intensité ultime. Pour les regards, le temps qui s’arrête et le moment qui se vit là devant nous, sur un cliché parfaitement immobile.

Son site : JacobKhrist.com


WENDY KERIVEN / Kapsule / La Chaufferie (La Machine) / 28-01-17

kapsule

Pour… ce cliché à la fois frais et ultra vintage. On se croit un peu en pleine rave des années 90, voire à une soirée punk du début des années 80. Un côté pola qui fait plaisir et ce flou génial qui veut tout dire…

Son site : wendykeriven.com


VIC TOR / GuiltyDogs – Dement3d meets Northern Electronics / La Machine du Moulin Rouge / 28-01-17

guilty dogs

Pour… le grain super marqué et ce halo de lumière qui nous rappelle un Nosferatu moderne. Pour le côté “image d’archive” qui nous fait voyager derrière les platines, pas pour danser cette fois-ci, mais pour rêver un peu et avoir l’impression d’encore entendre la musique.

Son siteacrossmysight.tumblr.com